Jardin botanique Meise



L'herbier du Jardin botanique

  • Où peut-on les voir dans le Jardin botanique: dans le bâtiment qui héberge l'herbier (accessibles aux seuls chercheurs)

Bâtiment qui héberge l'herbier

Qu'est-ce qu'un herbier?
Un herbier est une collection de plantes séchées qui ont été récoltées, séchées et montées d'une manière professionnelle. Un herbier signifie aussi l'endroit où ces collections séchées de plantes sont conservées. Il s'agit donc d'un archivage; un herbier représente donc une source importante d'informations sur la diversité végétale. Il y a environ 3.000 herbiers enregistrés dans le monde. Pour des raisons pratiques, on a attribué à chaque herbier enregistré un code. Celui du Jardin botanique national est BR. Généralement, les herbiers sont associés à des jardins botaniques, des universités ou des musées d'histoire naturelle. L'herbier BR fait partie du Jardin botanique national à Meise.

Le spécimen d'herbier
Les plantes peuvent être conservées de plusieurs façons. La manière la plus simple et la plus efficace consiste à presser les plantes et à les sécher. Ensuite, elles sont montées sur des feuilles de papier ou de bristol. Chaque échantillon est muni d'une étiquette sur laquelle figurent le nom de la plante, la localité de récolte, la date de récolte, le nom du/des collectionneur(s) et d'éventuelles remarques comme par ex. la couleur des fleurs. Des observations ultérieures peuvent y être ajoutées : des corrections concernant les observations antérieures, des changements de nom, des références bibliographiques ou des mentions indiquant que le matériel a été employé dans le cadre d'une recherche précise. Le nom de l'institution propriétaire est toujours mentionné, de sorte que le matériel peut être facilement localisé et emprunté. L'ensemble - la plante montée, les informations d'origine et celles ajoutées ultérieurement- constitue le spécimen d'herbier.

Les nombreuses fonctions de l'herbier
Les spécimens d'herbier constituent l'instrument le plus important permettant d'étudier et d'inventorier la diversité des plantes, que ce soit pour une région donnée ou au niveau mondial. Le matériel d'herbier permet de dresser des clés d'identification, des flores, des checklists et des cartes de distribution. De nouvelle espèces de plantes sont toujours décrites sur base de matériel d'herbier. Le nom d'une espèce végétale est d'ailleurs toujours associé à un spécimen d'herbier concret, le 'type'. Lorsqu'on définit une nouvelle espèce et qu'on lui donne un nom, un spécimen d'herbier est choisi et le nom de la plante sera toujours associé à ce spécimen. En d'autres termes, le nom de n'importe quelle plante est toujours définitivement associé à un spécimen d'herbier. On peut comparer ceci avec les noms des nouveaux modèles d'automobiles. Le nom d'un modèle donné de voiture est associé au prototype de cette voiture.
L'herbier du Jardin botanique national à Meise compte environ 2.5 millions de spécimens d'herbier et plus de 16.000 types. L'herbier est aussi employé lors de l'identification de matériel végétal indéterminé.Pour identifier une plante, on utilise généralement des clés d'identification parues dans des flores et on compare le matériel à identifier avec les spécimens présents dans l'herbier. Les herbiers sont des outils de référence pratiques. Cette fonction est essentielle. On ne peut parler d'une chose que lorsqu'on en connaît le nom. Connaître le nom est important pour les chercheurs, les commerçants de graines et de plantes, les experts des tribunaux, les médecins, les ethnographes, les agronomes, les fermiers etc. L'herbier conserve aussi du matériel témoin qui a servi à des études scientifiques. Sans ces échantillons témoins, la recherche scientifique n'est plus vérifiable. La science progresse grâce à l'élaboration d'hypothèses qui peuvent être retestées par la suite. Tout doit pouvoir être revérifié, donc aussi le matériel étudié.

Le matériel d'herbier : une source d'informations
Le matériel d'herbier présente un grand avantage par rapport aux plantes vivantes : il peut facilement être conserve et manipulé. De plus, un échantillon d'herbier peut être conservé durant plusieurs siècles s'il est traité avec les soins requis. Les spécimens les plus anciens e l'herbier BR datent de 1780. Le matériel d'herbier constitue ainsi le matériel de base pour de nombreuses études. On dispose en effet de manière permanente de feuilles, fleurs et fruits, alors qu'avec les plantes vivantes, il faut attendre qu'elles soient en fleurs ou en fruits. Le matériel d'herbier peut être étudié facilement. Il permet d'étudier la morphologie des organes végétaux. On fait bouillir les fleurs, feuilles ou fruits séchés et ceux-ci retrouvent leur forme originelle. Du matériel d'herbier bien soigné est le point de départ idéal pour des études morphologiques des plantes. De telles études poussées permettent de délimiter, décrire et donner un nom aux espèces végétales. Le matériel séché permet même l'étude du code génétique des plantes. La comparaison des codes génétiques de différentes espèces permet d'établir des liens de parenté entre ces espèces et de reconstruire leur évolution. Des données concernant la localité de récolte, des observations concernant la couleur des fleurs, l'écologie, le port, l'emploi et les noms vernaculaires constituent de précieuses indications sur l'étiquette du spécimen d'herbier. Ces renseignements permettent de définir la répartition géographique de l'espèce. Ces données sont précieuses pour les gestionnaires qui s'occupent des plans de développement de la nature. Les herbiers rendent de grands services non seulement aux botanistes, mais aussi aux historiens et aux anthropologues qui s'intéressent aux noms vernaculaires ou aux usages médicinaux des plantes. L'herbier fait partie de notre patrimoine culturel, historique et scientifique.

L'histoire de l'Herbier du Jardin botanique national
L'origine de l'Herbier du Jardin botanique remonte à la fondation en 1826 de la 'Koninklijke Maatschappij van Kruid-, bloem- en boomkwekerije der Nederlanden' sous la domination des Pays-Bas. Cette association change de nom en 1837 et devient la 'Société Royale d'Horticulture de Belgique'. Au début, l'intérêt était surtout porté sur le Nouveau Monde. Sous l'impulsion de B. Dumortier, botaniste et politicien, l'Etat Belge achète les domaines de la 'Société' en 1870 pour devenir le 'Jardin botanique de l'Etat'. A peine un an plus tard, le gouvernement belge achète le célèbre herbier Von Martius qui contient environ 300.000 spécimens d'herbier en provenance du monde entier. Cette collection a surtout été utilisée lors de l'élaboration de la gigantesque 'Flora Brasiliensis', la première flore du Brésil. Cet herbier comprend aussi de grands spécimens de palmiers. L'intérêt se porte ensuite vers le Congo. D'intéressantes acquisitions sont faites. A côté des plantes supérieures, il y a aussi les mousses, les fougères, les algues, les lichens, les champignons et les moisissures, faisant grimper le nombre de spécimens d'herbier à plus de 3 millions. L'herbier du Jardin botanique national est l'un des 25 plus grands herbiers du monde. On y distingue trois grandes subdivisions. L'herbier belge comporte environ 300.000 spécimens aussi bien historiques que récents, en provenance de Belgique et du Luxembourg. L'herbier des roses de Crépin est sans doute le plus grand herbier de roses au monde. L'herbier d'Afrique possède du matériel d'Afrique tropicale au sud du Sahara, y comprise Madagascar et les îles de la partie occidentale de l'Océan Indien. La majeure partie de cet herbier provient d'Afrique centrale (Congo-Kinshasa, Rwanda & Burundi). Pour l'étude de la flore d'Afrique centrale, l'herbier BR est le plus important au monde. L'herbier général comporte du matériel en provenance du reste du monde. Il comprend des collections historiques importantes du 19e siècle (e.a. l'herbier Von Martius, Galeotti, Pittier & Durand, etc.). Ces collections ont servi lors de la réalisation des premières flores d'Amérique centrale et du Sud.

Pour toute information ou réservation, contactez-nous (Tél: 02 / 260 09 70).


Jardin botanique Meise
Domaine de Bouchout
B-1860 Meise