Jardin botanique national de Belgique



Plantes invasives

La jacinthe d' eau (Eichhornia crassipes)

Qu’est-ce qu’une plante invasive ?

L'introduction de plantes exotiques dans d’autres régions n’est pas un processus récent. De tout temps, l'homme transporte des plantes des quatre coins du globe. Mais aujourd'hui ce phénomène est amplifié avec la mondialisation et l'intensification des échanges commerciaux à travers la planète. La plupart des plantes exotiques introduites ne posent aucun problème pour l'environnement et certaines comme la pomme de terre, la tomate et le maïs sont très utiles dans divers secteurs d'activités de notre société comme l'agriculture, la sylviculture, l'horticulture ou encore la médecine. Malheureusement, l’introduction de certaines plantes exotiques, par leur caractère invasif, porte préjudice à la biodiversité. En moyenne, une espèce introduite sur mille développe un comportement invasif.

Les scientifiques ont défini les plantes invasives comme des espèces végétales qui :

  • ont été introduites par l'homme (volontairement ou accidentellement) en dehors de leur aire de répartition naturelle (ce sont les espèces dites 'exotiques')
  • ont été introduites après le 15ème siècle
  • sont capables de se naturaliser, c'est-à-dire capables de survivre et de se reproduire dans la nature
  • présentent de grandes capacités de dispersion conduisant rapidement à une forte augmentation de leurs populations

Seules les espèces qui répondent à tous ces critères peuvent être qualifiées d'invasives.

Les plantes invasives posent de sérieux problèmes écologiques, économiques et de santé publique. Elles font partie intégrante d'une discipline scientifique récente appelée biologie des invasions. Des scientifiques de notre Jardin botanique travaillent depuis quelques années sur ces espèces. Plus d'infos sur alienplantsbelgium.be

Où les trouve-t-on ?

Les plantes invasives poussent dans une large gamme d'habitats, terrestres ou aquatiques, naturels ou anthropisés. On les retrouve dans les villes, les forêts, les zones humides, les prairies et bien d'autres écosystèmes. Peut-être même en avez-vous sans le savoir dans votre propre jardin ! Elles se nomment renouée du Japon, berce du Caucase, balsamine de l'Himalaya, pour les plus connues, mais il y en a bien d'autres... L'homme est souvent responsable de leur dissémination. Chaque année, ces espèces progressent de plus en plus dans les milieux naturels.

Que pouvons-nous faire ?

Certaines plantes exotiques introduites pour l’ornement de nos parcs et jardins sont devenues invasives, s’installent dans les milieux naturels et s’étendent au détriment des espèces indigènes. Que l’on soit horticulteur, pépiniériste, responsable d’espaces verts ou encore jardinier amateur, chacun peut appliquer facilement certaines mesures préventives :

  • s’informer et prendre connaissance de la liste des plantes invasives
  • éviter de les planter
  • choisir de préférence des espèces non invasives (des plantes alternatives)
  • ne pas jeter les déchets verts contenant des plantes invasives dans la nature ou dans les rivières

Pour réduire les risques liés à ces espèces, un code de conduite a été élaboré avec le secteur horticole. Il propose des bonnes pratiques pour limiter les introductions de plantes invasives dans le paysage. En adoptant celles-ci, le Jardin botanique national de Belgique contribue à protéger la biodiversité.

Plus d’infos :


Pour toute information ou réservation, contactez-nous (Tél: 02 / 260 09 70).


Jardin botanique national de Belgique
Domaine de Bouchout
B-1860 Meise