Jardin botanique Meise



La forêt dense subtropicale

  • Où peut-on la voir dans le Jardin botanique:

    La serre du Printemps donne un aperçu des forêts subtropicales.
    Dans la serre de l'Evolution sont présentés quelques arbres et arbustes des forêts de lauriers des îles Canaries et des forêts montagnardes africaines.
    D'autres représentants de ces régions sont visibles dans les collections de plein air.

Des forêts denses partout ?
La forêt dense tropicale se développe sous les tropiques, le long de l'équateur. Les forêts denses se caractérisent par une longue période de croissance pendant laquelle toutes les conditions sont réunies pour assurer un bon développement. La température est suffisamment élevée, il y a beaucoup de lumière et les précipitations sont suffisantes. Dans les zones climatiques plus fraîches, il y a aussi des régions où ces conditions sont optimales durant presque toute l'année. On y trouve aussi des forêts denses. C'est ainsi que dans le nord-ouest des Etats Unis où il peut neiger, il existe une forêt dense tempérée. Elle comporte surtout de grands conifères toujours verts avec de nombreuses mousses et fougères épiphytes. Le séquoia (Sequoia sempervirens) vit dans ce type de forêt.
D'autres parties du globe ont un climat plus doux avec des saisons marquées. Les hivers sont courts et secs et les gelées sont extrêmement rares. L'été est chaud mais jamais torride, avec des précipitations abondantes. La période de croissance des plantes s'étend sur pratiquement toute l'année. Les sols de ces régions sont fertiles et riches en matières organiques. C'est le domaine de la forêt dense subtropicale.

Où trouve-t'on la forêt dense subtropicale?
Dans l'hémisphère nord, il ne subsiste que quelques fragments de cette forêt. On la trouve surtout en Chine, au Japon et sur les contreforts de l'Himalaya, c'est-à-dire dans des contrées mises en culture par l'homme depuis des milliers d'années. Les forêts locales à lauriers (laurisylves) des îles Canaries, des Açores et de Madère sont aussi considérées comme forêts denses subtropicales. Ce type de forêt existe aussi sur les flancs de certaines chaînes montagneuses de l'Afrique, de part et d'autre de l'équateur. Il existe encore des forêts denses subtropicales quasi vierges dans l'hémisphère sud, en Nouvelle Zélande, dans le sud de l'Australie, en Tasmanie et au Chili. Mais là aussi, les dégradations provoquées par les activités humaines prennent de plus en plus d'ampleur.
La forêt dense subtropicale n'est pas semblable à la forêt subtropicale sclérophylle (à feuilles dures). Cette dernière se rencontre surtout dans des régions aux hivers pluvieux tels que celles du bassin méditerranéen. La présence de chaînes de montagne (par exemple l'Himalaya) peut parfois permettre localement le développement côte à côte de la forêt subtropicale sclérophylle et de la forêt dense subtropicale.

Dérive de continents
On peut trouver dans les forêts denses subtropicales du sud des preuves botaniques de la dérive des continents. L'Amérique du Sud, l'Australie et la Nouvelle Zélande ont longtemps été réunis durant le Crétacé et faisaient partie du continent de Gondwana.. Plus tard, ce continent s'est divisé en plusieurs parties qui ont dérivé. Des groupes de plantes qui sont nés sur le Gondwana se trouvent donc actuellement en des endroits fort éloignés les uns des autres. C'est ainsi que l'on trouve en Nouvelle Zélande et au Chili des groupes très apparentés que l'on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde. Les Nothofagus et quelques espèces de Fuchsia en sont deux exemples. Parfois c'est la même espèce qui est commune aux deux régions, comme par exemple Libertia ixioides. Les conifères des genres Podocarpus et Araucaria existent dans les deux régions, alors que des milliers de kilomètres d'océan les séparent.
C'est aussi la dérive des continents qui explique pourquoi il y a si peu de similitude quant à la composition spécifique des forêts subtropicales du nord et du sud. Elles sont d'ailleurs nées sur des continents totalement différents. Mais les différentes espèces présentent les mêmes adaptations.

Similitudes avec la forêt dense tropicale
La forêt dense subtropicale présente certaines similitudes avec la forêt dense tropicale. La plupart des arbres gardent leurs feuilles toute l'année. Ils ne forment généralement pas de bourgeons pour passer l'hiver. L'écorce reste fine. Les troncs et les branches portent des épiphytes comme des mousses, des fougères, des orchidées. L'humidité atmosphérique et les températures élevées sont favorables à ce type de vie. Les lianes ligneuses y sont nombreuses, ainsi que les plantes grimpantes herbacées.
Des formes de vie que l'on associe uniquement aux forêts denses tropicales se rencontrent également dans la forêt dense subtropicale. A côte des palmiers et des fougères arborescentes, on y rencontre aussi des plantes herbacées de grande taille comme par exemple les Hedychium, les Alpinia, le lin de Nouvelle Zélande (Phormium tenax).

Similitudes avec la forêt des régions tempérées
Ce type de forêt présente aussi des similitudes avec les forêts tempérées. Les arbres de la forêt dense subtropicale restent généralement plus petits que les géants de la fort dense tropicale. Ils ne forment pas de contreforts ni de racines échasses. Leur système racinaire est fort semblable à celui des arbres des forêts à feuilles caduques. Il forme un réseau large et superficiel de petites racines et souvent quelques racines profondes qui servent à l'ancrage.
Dans la forêt dense subtropicale, on trouve de nombreux arbustes, une forme de vie peu fréquente en forêt dense tropicale mais qui est commune dans nos forêts tempérées. Dans l'hémisphère nord, ces arbustes sont apparentés aux espèces européennes. Ainsi, on trouve en Chine et au Japon de nombreuses espèces de viornes (Viburnum), de houx (Ilex), de rhododendron et de troènes (Ligustrum). Certaines espèces rustiques chinoises ou japonaises ont d'ailleurs trouvé le chemin vers nos jardins européens et ailleurs dans le monde.
Des plantes herbacées se développent sur le sol, tout comme dans les forêts tempérées. Certaines possèdent des organes de réserve souterrains comme des bulbes ou des rhizomes.
La forêt dense subtropicale présente en général les mêmes strates que dans les forêts tempérées : uns strate arborescente, une strate arbustive, une strate herbacée et une strate muscinale (mousses).

Pourquoi toujours vert?
Les arbres toujours verts sont les végétaux qui ont le plus de succès dans le monde. Non seulement ils dominent dans la forêt dense tropicale, mais ils sont aussi présents dans la forêt dense subtropicale et même sporadiquement dans les forêts tempérées. Ils présentent une série d'adaptations très efficaces. Leur bois comporte de grands vaisseaux au moyen desquels ils peuvent transporter l'eau jusque très haut. Ils peuvent donc atteindre des dimensions gigantesques et émerger au-dessus de la canopée. Avec leurs feuilles toujours vertes ils peuvent faire la photosynthèse à tout moment favorable; ils profitent donc au maximum de la lumière, à la condition toutefois que l'eau soit présente en quantité suffisante. Les feuilles toujours vertes évaporent de l'eau en permanence. Dans les régions à saison sèche, la plupart des arbres sempervirents ont des feuilles petites et dures. Ces feuilles se sont adaptées et peuvent limiter la perte en eau.
Dans les régions à climat froid et sombre, les arbres à feuilles toujours vertes ne sont pas réellement avantagés. Le plus grand problème est posé par les périodes de gel. L'eau dans le sol est gelée et n'est pas disponible pour la plante. De plus, il y a peu de lumière et la photosynthèse ne peut s'effectuer que de temps en temps. Dans nos régions, à l'origine, le nombre d'arbustes à feuilles toujours vertes était donc très limité: houx (Ilex), troène (Ligustrum), buis (Buxus), chacun n'étant représenté que par une ou deux espèces.

Illustres inconnus
Bien que la forêt dense subtropicale ne recouvre qu'une petite partie de la planète, elle a néanmoins fourni quelques plantes qui ont exercé leur influence dans le monde entier. Le théier (Camellia sinensis) et les agrumes (Citrus) proviennent en effet de ces régions. La camphrier (Cinnamomum camphora) fournit le camphre qui était utilisé comme anesthésiant mais aussi comme répulsif contre les insectes. C'était aussi le constituant de base pour la production de celluloïd, à son tour un produit de base dans l'industrie cinématographique.
Le champignon oriental bien connu shii-take (Lentinus erodes) provient des forêts denses subtropicales du Japon. Ce champignon est cultivé sur du bois de Castanopsis; il s'emploie aussi bien à l'état frais que séché dans la cuisine orientale.
Enfin, bon nombre de plantes originaires de ces forêts subtropicales ont eu une influence marquante sur l'horticulture occidentale. Les rhododendrons, les mahonias et les camélias proviennent de ces forêts. Certaines de ces espèces ne sont pas tout à fait rustiques sous notre climat, comme par exemple le palmier de Chine (Trachycarpus fortunei) ou le bananier du Japon (Musa basjoo). D'autres espèces comme le lin de Nouvelle Zélande (Phormium tenax), les Cordyline et les Hebe sont cultivés comme plante d'orangerie.

Littérature
Grau, J. & Zirka, G. (1992) Flora silvestre de Chile. Palmengarten, 19.
Hübl, E. (1998) Lorbeerwälder und Hartlaubwälder: Ostasien, Mediterraneis und Makaronesien. In Düsseldorfer geobotanische Kolloquien, 5.
O
vington, J.D. (ed.) (1983) Temperate broad-leaved evergreen forests. Ecosystems of the world, 10.
Plantentuin Universiteit Gent (1998) Canarische eilanden, plantenweelde in een notendop.
Polunin, O. & Stainton, A. (1997) Concise flowers of the Himalaya.
Valder, P. (1999) The Garden plants of China.
Walter, H. (1968) Die vegetation der Erde.

Pour toute information ou réservation, contactez-nous (Tél: 02 / 260 09 70).


Jardin botanique Meise
Domaine de Bouchout
B-1860 Meise