Jardin botanique Meise



La forêt tropicale humide: les menaces

  • Où peut-on la voir dans le Jardin botanique: Serre C, D, E, F et G.

Déboisement de la forêt tropicale humide

Actuellement environ 15 hectares de forêt tropicale humide sont détruits chaque minute. Si nous n' y prenons garde, nous serons les derniers sur cette planète à avoir connu les forêts tropicales humides vierges. A ce rythme, tout aura disparu en l' an 2030. Les menaces les plus importantes qui pèsent sur les forêts tropicales humides sont l' agriculture non intégrée destinée à l' exportation, les coupes de bois incontrôlées et les travaux miniers.

Agriculture
On accuse souvent l' agriculture traditionnelle, à petite échelle, comme l' une des plus dévastatrices de la forêt tropicale. A l' origine, on mettait le feu à de petites parcelles de forêt tropicale, les cendres servaient ensuite d' engrais pour les cultures. Après deux ou trois ans, les fermiers abandonnaient leur parcelle pour recommencer plus loin. Ce type de culture itinérante s' appelle culture sur brûlis. Les parcelles étaient de petite taille et ne restaient pas longtemps en culture. Une forêt secondaire pouvait s' installer et la fertilité du sol se rétablir. Actuellement, ce type de culture n' est plus beaucoup utilisé; les parcelles restent en culture beaucoup plus longtemps, la fertilité du sol diminue et il faut brûler toujours plus de forêts.
L' agriculture industrielle exige le déboisement d' énormes superficies de forêt. On y cultive des essences telles que le palmier à huile, le caféier, le cacaoyer.
D' autres grandes superficies forestières sont transformées en pâturages pour l' élevage de bétail. Les produits de ces élevages sont surtout destinés à la consommation du monde occidental; on en fait même des aliments pour chiens et chats. Ces pâturages ont un faible rendement : à peine 50 kg de viande par hectare et par an (en comparaison avec l' Europe du Nord où une prairie produit 600 kg de viande par hectare et par an, sans adjonction d' aliments pour bétail). Après quelques années, le sol est complètement épuisé et sa structure détruite par le piétinement du bétail. Il se forme de grandes étendues poussiéreuses ne permettant la croissance que de quelques graminées dures; la forêt tropicale n' y reviendra plus jamais.

Déboisement
Le déboisement non contrôlé et non durable est la seconde cause de destruction de la forêt tropicale. Même dans les coupes sélectives où seulement quelques essences sont coupées, la structure du sol est détruite par les engins lourds et les arbres avoisinants sont abîmés. Les coupes sélectives encouragent également des destructions insidieuses.
Dans les coupes à blanc, tous les arbres sont abattus. Les troncs de valeur sont récupérés et tout le reste du bois est transformé en pulpe.

Destructions insidieuses
Une des menaces les plus discrètes qui pèsent sur la forêt tropicale humide est certes causée par les destructions insidieuses. La construction de routes et de pistes, l' aménagement de camps pour les déboisements donnent accès à des régions restées jusque là inaccessibles. Les activités humaines se développent autour de ces zones. Elles se traduisent par une déterioration du sol, la coupe de bois pour les feux, la récolte de fruits et d' herbes et le tir de gibier pour l' alimentation (bushmeat). Bien que les arbres de la forêt soient épargnés, de nombreuses espèces de plantes et d' animaux s' en éloignent ou disparaissent.

Autres causes
D' autres processus menacent l' existence de la forêt. Les plus visibles sont les aménagements miniers et la construction de barrages. Le plus souvent, les bénéfices des activités minières ne sont d' aucun secours pour les populations locales. La construction de barrages engloutit des milliers d' hectares de forêt. Il s' agit parfois de projets de prestige; souvent les habitants locaux ne disposent même pas de l' électricité ou des appareils capables d' utiliser l' énergie produite.

La coupe de la forêt tropicale est-elle donc un problème si grave?
A première vue, couper la forêt peut paraître sans gravité. Nous, Européens, avons coupé toutes nos forêts primaires, or nous faisons partie des pays les plus riches du monde. Et puis, n' est-il pas possible de replanter la forêt tropicale humide ? Ceci n' est pas simple. Il est extrêmement difficile d' aménager de grandes superficies de forêt tropicale. De plus, la destruction de la forêt tropicale entraîne des effets négatifs sur le régime des eaux souterraines et sur le climat. Il vaut mieux éviter de telles conséquences que d' essayer de les réparer.

La forêt tropicale humide est irremplaçable
La couverture végétale de la forêt tropicale humide protège le sol contre les fortes pluies. Lorsque les arbres disparaissent, la surface du sol se glace et absorbera moins d' eau. Le régime des eaux souterraines est modifié ce qui peut entraîner l' assèchement des sources. De plus, une grande quantité d' eau sera entraînée par ruissellement, évacuant en même temps de la terre. Ceci peut boucher les canaux d' irrigation, ensabler les cours d' eau et provoquer ainsi des inondations. Dans les estuaires, la boue entraînée a des effets néfastes sur les zones de frai des poissons et arrivée en mer, elle peut même provoquer la mort des coraux.
Bien que la forêt tropicale humide soit formée par une végétation exubérante, elle se développe le plus souvent sur un sol très pauvre. La plus grande partie des substances nutritives se trouve stockée dans la couverture végétale. Les feuilles tombées et les autres matières organiques sont très rapidement décomposées et à nouveau absorbées par les plantes. Les sol est pauvre en humus. Lorsqu' une forêt est abattue ou brûlée, le peu d' humus est rapidement décomposé et le sol perd de sa fertilité. Certains sols tropicaux sont riches en aluminium et en oxydes de fer (latérite). Sous l' effet du soleil brûlant, le sol devient dur comme de la pierre et aucune végétation ne peut s' y réinstaller. Des abattages à grande échelle ont pour effet de modifier le sol d' une façon telle que tout développement d' une nouvelle forêt en est rendu impossible.

Influence sur le climat
La forêt tropicale humide régule en grande partie son propre climat. Les innombrables arbres évaporent des quantités incroyables d' eau. Cette eau se condense en nuages et retombe à nouveau sous forme de pluie. Dans le bassin de l' Amazone, la moitié des précipitations est issue de cette manière. La végétation absorbe de grandes quantités de lumière solaire et de chaleur. Lorsque la forêt disparaît, il y a plus d' énergie qui sera réfléchie vers l' atmosphère ce qui peut entraîner localement de grandes variations de température.
La coupe des forêts exerce aussi une influence sur le climat global. Brûler les forêts pour l' agriculture libère des quantités phénoménales de CO2. Le CO2 est un des gaz qui jouent un rôle dans l' effet de serre. La terre réfléchit moins de chaleur et se réchauffe progressivement. Ceci peut avoir des conséquences graves sur le climat. De grandes superficies de terre arable ne sont plus disponibles pour l' agriculture et la désertification progresse. La fonte des calottes glaciaires et la montée du niveau de la mer peut avoir des conséquences catastrophiques pour les pays côtiers dont le relief est plat. Pensons par exemple aux pays situés le long de la Mer du Nord.

Le monde devient monotone, il se vide et s' appauvrit
Les peuplades qui habitent les forêts tropicales humides d' Amérique du Sud, d' Afrique ou d' Asie sont pour ainsi dire totalement dépendantes de la forêt qui les entoure. Ils se servent d' innombrables plantes pour leurs vertus médicinales, ils ont développé des techniques agricoles qui ont fait leurs preuves durant des siècles. Ils ont réussi à vivre en harmonie avec la forêt tropicale humide.
Au contact avec le monde industrialisé, ces peuplades perdent rapidement, en une ou deux générations, leur savoir-faire. Ils adoptent les habitudes occidentales ou encore ils migrent vers les villes. C' est ainsi que disparaît toute une connaissance sur les propriétés des plantes. L' ethnobotanique est la science qui essaie de conserver cette connaissance. La coupe des forêts tropicales humides entraîne non seulement la disparition de nombreuses espèces d' animaux et de plantes, mais elle provoque aussi la perte à grande échelle de la connaissance humaine; la diversité culturelle du monde s' appauvrit rapidement.
La forêt tropicale humide abrite environ 50% de toutes les espèces d' êtres vivants. Parmi elles, nombreuses sont celles qui ont une aire de distribution très limitée. C' est ainsi que la destruction de grandes superficies de forêt entraîne irrémédiablement la perte de nombreuses espèces. Nous perdons à tout jamais une bonne partie de la diversité génétique de notre planète. Plusieurs plantes nous ont déjà fourni de puissants remèdes ou des produits extrêmement utiles. Mais de nombreuses plantes ont déjà disparu avant même que l' on ait pu les étudier.

Enfin, chaque espèce vivante, animal, plante, champignon, est le résultat de millions d' années d' évolution et d' adaptations. En tant qu' homme, nous sommes l' espèce la plus influente sur la planète; nous avons le devoir moral d' assurer à tous les êtres vivants la possibilité de pouvoir continuer à se développer. Nous devons aussi assurer aux générations futures la possibilité de pouvoir étudier, utiliser et ressentir la biodiversité d' une nature intacte. Si nous détruisons la forêt tropicale humide, nous laissons à nos enfants un monde qui devient monotone, qui se vide et s' appauvrit. Si nous ne faisons rien, c' est ce qui se passera, ce n' est pas une question de pouvoir, mais bien de vouloir.


Pour toute information ou réservation, contactez-nous (Tél: 02 / 260 09 70).


Jardin botanique Meise
Domaine de Bouchout
B-1860 Meise