*|MC:SUBJECT|*

View this email in your browser

Communiqué de presse

12/05/2016


Deux chercheurs du Jardin botanique Meise décryptent l’histoire évolutive des bananiers du Sud-Est asiatique
 
Une étude publiée cette semaine[1] par des chercheurs du Jardin botanique Meise sur les Musaceae (famille de plantes qui comprend les bananiers) a permis de démontrer un lien entre la distribution et la diversité des Musaceae et l’histoire géologique et climatique de la région du sud-est asiatique.

L'Asie du Sud-Est tropicale est considérée comme l’une des régions qui abrite la plus grande biodiversité au Monde. Les études récentes ont montré que le degré élevé d'endémisme y a été façonné par l'histoire tectonique et climatique de la région, avec de grandes différences entre l’Indo-Burma au nord et l'archipel malais, au sud. Pour affiner ces études, les scientifiques du Jardin botanique Meise ont utilisé des données phylogénétiques et mené des recherches généalogiques sur 163 espèces de bananes et d'espèces apparentées.
 
Les résultats

La famille des Musaceae trouve son origine dans le nord de l’Indo-Burma, dès le début de l’Eocène il y a environ 56 M d’années (Ma). Cette famille comporte 3 genres, Ensete, Musella et Musa, ce dernier genre, le groupe des “bananiers”, rassemblant le plus grand nombre d’espèces. Plus particulièrement, ce n’est qu’à la fin de l’Eocène que le genre Musa s’est diversifié et dispersé à partir du nord (Indo-Burma) vers le sud du Sud-Est asiatique, y compris en Malaisie. Ces résultats concordent avec d’autres recherches qui montrent que l’Indo-Burma et Bornéo sont les ‘hotspots’ majeurs d’évolution de la biodiversité du Sud-Est asiatique.
 
La présente étude a permis d’affiner la compréhension des processus en jeu et de faire apparaître un fort contraste (1) entre le nord et le sud du Sud-Est asiatique mais aussi (2) entre le nord et le sud de la région Indo-Burma. Dans les deux cas, le nord présente un plus grand nombre d’espèces mais en raison de causes distinctes.

  1. Le Sud-Est asiatique : causes “historiques” et climatiques anciennes
    L’étude a montré que le nord du Sud-Est asiatique présente historiquement un plus grand nombre d’espèces de bananiers (Musa) que le sud (Malaisie), la région nord ayant un climat chaud et humide stable depuis la fin de l’Oligocène - début Miocène (23,3 Ma) durant laquelle les forêts de feuillus et les bananiers ont probablement été présents de manière continue… Alors que le sud a subi de fréquents bouleversements alternant des forêts tropicales avec des habitats plus secs beaucoup moins favorables aux bananiers. La moins grande diversité spécifique en Malaisie peut aussi être expliquée par les inondations périodiques survenues au Pléistocène (entre 2,6 millions d'années et - 12 000 ans) et donc par les pertes d’habitats associées. Les causes sont donc “historiques” (évènements géologiques et biogéographiques) et climatiques.
     
  2. L’Indo-Burma : causes climatiques plus récentes
    Le nord de l’Indo-Burma possède une plus grande diversité de bananiers, le sud de cette région ayant probablement subi l’impact de récentes fluctuations climatiques qui n’ont pas permis le maintien des forêts tropicales, et donc des habitats favorables aux bananiers, durant les périodes d’intenses sécheresses. Les causes sont donc climatiques.
 
Ces résultats montrent clairement les effets de changements climatiques historiques, anciens, sur la répartition des espèces de bananiers dans le Sud-Est asiatique. Mais ils posent aussi indubitablement la question des changements climatiques actuels, plus récents et plus rapides, dont les effets sur la faune et la flore des régions tropicales sont prévisibles...


Infos (interview en anglais, néerlandais):

[1] Janssens, S. B., Vandelook, F., De Langhe, E., Verstraete, B., Smets, E., Vandenhouwe, I. and Swennen, R. (2016), Evolutionary dynamics and biogeography of Musaceae reveal a correlation between the diversification of the banana family and the geological and climatic history of Southeast Asia. New Phytol. doi:10.1111/nph.13856
Copyright © 2016 Botanic Garden Meise, All rights reserved
You are receiving this email because you are in the press contact list of the Botanic Garden Meise

Our mailing address is:
Botanic Garden Meise
Nieuwelaan 38
1860 Meise
Belgium

Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list

*|IF:REWARDS|* *|HTML:REWARDS|* *|END:IF|*