Communiqué de presse

Mabundu, nouvelle étape de la rénovation du Palais des Plantes

avril 2003

Mabundu

La troisième serre du Palais des plantes complètement renouvelée a été entièrement aménagée pour les enfants. Mabundu, le nom congolais de cette serre, veut dire fruits mures comestibles.

Ici poussent des caramboles, des mangues, des litchis et des noix de cocos qui font partie maintenant de la vie de tous les jours. Avez-vous déjà vu la vanille, une orchidée? Vous savez d'ou vient le cola? Vous avez déjà vu pousser des ananas et des arachides?

Café corsé

Le caféier a une place prépondérante dans cette serre. Le café est la boisson la plus appréciée dans le monde occidental. Aujourd'hui nous connaissons environ 100 espèces de caféiers sauvages. Il n'y a que l'arabica et le robusta qui sont cultivés à grande échelle pour notre petite tasse de café.

En Belgique la recherche botanique sur la flore d'Afrique Central est une tradition. Elle trouve son origine dans le passé colonial. Le Jardin Botanique a toujours joué un rôle important dans ces recherches. Au milieu du 19-ème siècle la découverte de nouvelles espèces de café dans l'Afrique profonde démontrait qu'il pouvait y avoir encore d'autres espèces inconnues.

De nouvelles missions d'exploration sont organisées en Afrique Central pour trouver d'autres espèces de caféiers. Aussi bien des botanistes que des spécialistes dans l'amélioration génétique de plantes font parties de ces expéditions dans le bassin du fleuve Congo.

Cette recherche reste toujours une des missions scientifiques du Jardin Botanique de Belgique à Meise. Récemment un projet de recherche en Afrique Central et Occidental a fait découvrir 5 espèces de café inconnues.

Mets divins

Dans Mabundu entre le coca et les caféiers pousse un arbre superbe, le cacaoyer. Rares sont les produits végétales qui sont tant appréciées par tellement de personnes, quelle que soit leur âge. Pralines, pâte ou granulés de chocolat, dans chaque ménage des préparations à base de cacao sont présents. Jusqu'au 19-ème siècle le cacao était un produit de luxe connue que par la noblesse. L'explorateur Cortes avait rapporté le cacao du Mexique pour le Roi d'Espagne après l'avoir dérobé aux Aztèques. A ce moment la culture du cacao était déjà connue depuis des siècles. Avant les Aztèques et les Toltèques les Mayas les avaient déjà mis en culture. A partir de fèves de cacao finements moulues et mélangées avec des piments rouges et avec d'autres condiments ils concoctaient une boisson amère qui leur procuraient vigueur et bonne santé. Le dieu Quetzalcoatl, un serpent ailé, aurait fait don du cacao ou xocoatl, comme ils l'appelaient, aux humains. Le nom scientifique de Theobroma , nourriture des dieux, fait allusion à ce mythe.


C'est du Coton

Les plantes ne sont pas seulement une source nutritive. Ils interviennent dans la construction, dans la transformation de bon nombre de produits et dans la confection. Un coin particulier de cette serre est réservé aux plantes à fibres. Des jeans ou des tee-shirts des milliards de gens les portent tous les jours. Des fouilles archéologiques ont révélé que des étoffes étaient déjà fabriquées il y à 7.000 ans avec du coton.

Le coton devenait populaire au début du 16-ème siècle. Ce sont les indiens et plus tard les Espagnols qui le cultivaient massivement. A ce moment les Anglais ont essayés d'interdire l'importation du coton pour favoriser l'industrie de la laine dans les pays du Commonwealth. Mais à partir de 1607 il devenait impossible de bloquer de l'or blanc en provenance de l'Amérique du Nord. De nos jours le coton est la fibre la plus utilisé pour la confection au monde.

Le succès du coton a fait oublier les autres plantes à fibres. Du papier de luxe, comme les billets de banque sont fait aves les fibres de la ramée, une plante aparentée aux orties.

Les sachets de thé sont faits de fibres en provenance de feuilles de bananiers. N'oublions pas le chanvre et le sisal.

Les médicament ont souvent de produits actifs d'origine végétale. La malaria était pendant des siècles soignée avec la quinine qui était extraite de l'écorce du quinquinas.

Des produits de synthèse ont de nos jours largement remplacés la quinine.

La pilule est un moyen de contraception qui était à la base fait avec des racines d'ignames. Ce qui est toujours encore pratiqué en Inde et en Chine. Dans Mabundu ont montre dans une parcelle comment cultiver l'igname et différents haricots.

La pervenche de Madagascar est une preuve que les plantes ont un potentiel thérapeutique immense. Jusque dans les années cinquante cette plante ornementale était insignifiante.

Aujourd'hui elle est mise en culture à grande échelle pour en extraire des produits actifs qui interviennent dans le traitement des leucémies chez les enfants.

Mabundu veut réveiller tous les sens. Des couleurs vives , des textures bizarres, le jardin africain de légumes, des feuilles rétractibles ou des saveurs douces: chaque plante et endroit offrent une nouvelle découverte.

Mabundu a été aménagé pour accueillir des groupes d'enfants. Il y a une zone de rassemblement et un coin dactyle ou les enfants peuvent toucher les plantes.


Jardin Botanique National de Belgique

Domaine de Bouchout

1860 Meise

ouvert tous les jours à partir de 9 heures


info : 02 260 09 70 - F : 02 260 09 47