Jardin botanique Meise

Meise, le Jardin aux 18 000 plantes!

Les Universités et Hautes Ecoles | Nederlands

Quelques suggestions de visites

    Les chiffres entre parenthèses renvoient au plan remis à l’entrée et qui figure sur notre site. Diverses plantes liées à un même thème sont souvent localisées à des endroits différents du domaine car elles requièrent des conditions de culture qui diffèrent de l’une à l’autre.

     

    1.  Les types de végétations et les adaptations des plantes

    Les serres du Palais des Plantes (5) présentent les différents types de végétations et les communautés de vie qui y sont associées.  Groupées par localisations géographiques, toutes les formes de vie végétale possibles y sont passées en revue.

    Ce parcours, combiné au Jardin de sous-bois (7) et au Coniferetum, la collection de résineux (18), vous offre une étonnante variété de formes de vie végétale et d’adaptations aux conditions les plus diverses, de la Serre Méditerranéenne (5 I) à la fraîcheur des bois de nos régions en passant par l’humidité tropicale de la Serre Mabundu (5 J). 

     

    2.  L’évolution et la classification

    La Serre de l’Evolution (5 B) retrace 450 millions d’années d’évolution du Règne végétal, de l’apparition de la première plante jusqu’à nos jours.  Sélaginelles, fougères, prêles et gymnospermes y croissent en grand nombre.  Les reconstitutions d’après fossiles des premières plantes côtoient les plantes vivantes, avec un aperçu des plus anciennes familles de plantes à fleurs.

    La classification des plantes à fleurs est présentée dans l’Herbetum (17). Elles y sont regroupées par familles selon le système de Cronquist et Takhtajan.  Le Fruticetum (15) présente quant à lui une vaste collection de plantes ligneuses, regroupées selon le système de Dahlgren.

    3.  Les plantes de jardin

    L’Herbetum (17) et le Fruticetum (15) abritent des centaines d’ancêtres sauvages de plantes de jardin connues, de même que la Serre du Printemps (5 A) et la Serre Méditerranéenne (5 I) du Palais des Plantes.  Vous trouverez également différentes espèces semi-vivaces dans les plates-bandes (26) devant l’Orangerie.  A voir: les arbustes à fleurs du Fruticetum (15), colonne vertébrale de tout bon projet d’aménagement de jardin, et divers aménagements d'arbustes intéressants pour les jardin de villes et les jardins paysagers dans la collection d’hydrangéas (21) et dans le Bois des Rhododendrons (22).  Les Massifs périphériques (13) présentent différents arbustes d'ornementation bien développés, et  plusieurs arbres remarquables sont également répertoriés dans le dépliant remis à l’entrée.  

     

    4.  La culture des plantes

    Le Jardin botanique compte 18.000 espèces de plantes provenant de toute la planète.  Nous leur offrons les meilleures conditions de croissance possibles: luminosité, types de pots, arrosages et nébulisation, microclimats (25, 26)… Dans le Palais des Plantes (5), la plupart des substrats sont à base de fibres de coco compostées pour limiter l’utilisation de la tourbe qui détruit des milieux d’une grande valeur biologique. Ne manquez pas de visiter les différentes serres et jardins où règnent des conditions de croissance très différentes. 

     

    5.  L’architecture paysagère du Jardin et les bâtiments

    Le paysage autour de l’Orangerie (10) est demeuré en partie authentique.  L’ensemble des sentiers sinueux, des étangs, des espaces ouverts et des perspectives, bien conservé, constitue un exemple type de l’architecture paysagère du 19ème s.  Différents bâtiments y participent également : l’Orangerie (10) entourée par le Jardin de l’Orangerie (25), le Temple de l’Amitié (9), bel exemple de ″folie″ du 19ème s.  Plusieurs autres bâtiments décoratifs ornent encore le domaine (6, 7, 8).

     

    6.  La relation être humain-plante

    La Serre Mabundu (5 J) accueille les plantes économiques tropicales : café, coton, riz etc.  Diverses plantes médicinales y sont également présentes, tandis que c’est dans l’Herbetum (17) que poussent un grand nombre d’espèces cultivées.  Enfin, le Jardin des plantes médicinales (16), comprend des centaines de végétaux aux vertus médicinales.  Notons que l’atelier ″Les plantes dans la vie quotidienne″ (sur réservation) constitue un excellent outil de formation pour les futurs professeurs.

     

    7.  Les plantes indigènes

    ″Meise sauvage″ (19) compte différents habitats : bois, zone très humide et  prairie de fauche.  Un entretien adapté y élimine peu à peu les plantes exotiques au profit des plantes indigènes. Nous y organisons régulièrement des travaux de gestion avec des bénévoles et des écoles.  La Prairie aux orchidées (″de Machoechel″, 14), une prairie de fauche humide, est également intéressante.  Les anémones des bois, d’ail des ours et d’autres floraisons printanières sont réparties en masse dans le domaine.  Sa mycoflore est aussi très riche, avec entre autres de nombreuses espèces de bolets.

     

    8.  Les plantes insectivores, les plantes myrmécophiles, les orchidées et les épiphytes

    Ces groupes végétaux populaires captivent particulièrement les étudiants.  Pour la plupart de ces groupes, nous avons une feuille d’information.  Ces plantes se trouvent principalement dans la Serre Victoria (5 K) et dans la Serre de la Forêt humide de montagne (5 H).

     

    9.  Les formations artistiques

    Le Jardin botanique offre une richesse insoupçonnée de formes, de textures, de matériaux, de luminosités et de couleurs qui varient d’une saison à l’autre.  Soyez les bienvenus si vous cherchez l’inspiration ou si vous voulez développez votre observation. Il est permis d’utiliser les parties des plantes tombées sur le sol (les feuilles, etc.). 

Formulaire de réservation (Fichier PDF)   

 

Le logo du Jardin botanique Meise Qui sommes-nous ?Mission | Histoire | Jobs | Volontariat | PartenairesSoutenez-nous | Contact | © 2017 Jardin botanique Meise Facebook Twitter Youtube Flickr Newsletter Issuu  Scribd