n°1, octobre 2005

En direct des collections

Zoom sur...

A ne pas manquer

Quoi de neuf dans la Boutique ?

Meise, le jardin aux 18.000 plantes...
  • Le séquoia géant, c'est par où?

... ou les plantes médicinales, les conifères...  Maintenant, il est facile de se repérer à l’intérieur du domaine car les nouveaux panneaux « Vous êtes ici » viennent d’être installés.  Beaux et pratiques, ils vous orientent aisément à travers la multiplicité des collections de plein air.

  • Un dinosaure botanique bien vivant!
En 1994, la découverte inopinée du Wollemia fit sensation dans le monde scientifique.

Ces conifères étaient jusque là connus uniquement à l’état de fossiles vieux de 90 millions d’années.  Or, l’on venait d’en trouver, à l’état sauvage, formant un petit bois dans les Montagnes bleues, à l’ouest de Sydney (Australie).  La découverte de cet arbre du Jurassique (il y a 200 millions d’années !) équivaut, sur le plan botanique, à regarder dans les yeux un Tyrannosaurus rex... vivant.  Actuellement, la localisation des exemplaires australiens sur pied est un secret jalousement gardé.  Aucun chemin n’y mène, et même les scientifiques qui étudient l’arbre y sont conduits en hélicoptère, les yeux bandés.  Récemment, quelques jeunes plants ont été mis en culture puis répartis dans de nombreux jardins botaniques à travers le monde. 

Et le savez-vous ? Vous pouvez découvrir un exemplaire vivant de ce fantôme du passé à Meise, dans la serre du Printemps.  Heureusement, on ne vous bandera pas les yeux pour y arriver.

  • Qui a volé la plante la plus laide du monde?
Des voleurs ont emporté un exemplaire du Welwitschia mirabilis, que l’on appelle parfois la plante la plus laide du monde.  Le forfait s’est déroulé dans l’une des serres accessibles au public.  Les chouraveurs en seront pour leurs frais car cette plante déteste que ses racines soient perturbées; il est donc quasiment impossible de la transplanter.  De plus, les voleurs (peu doués) ont laissé sur place une bonne partie des racines.  Un acte destructeur bien inutile en somme.

  • Moussons et tropiques en vue

1,5 million d’euros, c’est le coût de la rénovation du Palais des Plantes, l’un des plus grands complexes de serres d’Europe.  En mai dernier, nous avons déménagé les plantes des deux plus grandes serres pour pouvoir remplacer la toiture.  Il est heureux que ces travaux se terminent en ce début de l’automne car les magnifiques arbres tropicaux, impossibles à transplanter, ont évidemment besoin d’être protégés du froid.  L’une de ces serres abritera les plantes de la forêt tropicale humide; l’autre, la serre des Moussons, présentera la végétation typique des forêts sèches et des savanes.  Il s’agit d’un projet absolument unique car ces plantes sont présentées au public dans fort peu d’autres jardins botaniques.  Nous vous en reparlerons !

  • Une serre en évolution

La gadoue primordiale bouillonnante, l’aube de la vie sur la terre, la conquête de la planète par les plantes et l’odyssée de leur évolution, c’est ce qui est actuellement en cours de réalisation dans la serre de l’Evolution du Palais des Plantes.  Le processus évolutif des plantes a duré à peu près 500 millions d’années; heureusement, nous avons travaillé plus rapidement que l’histoire et nous sommes fiers de pouvoir vous annoncer que l’ouverture de cette serre rénovée aura lieu en avril 2006.  Vous serez bien entendu tenus informés du jour J !

  • Etrangetés à découvrir à Mabundu

D’où provient ce nom étrange ? Mabundu est un mot kikongo, une langue du Bas-Congo.  Il évoque le fruit mûr, à point pour être mangé.  Vous avez peut-être déjà vu dans la serre  Mabundu des bananiers ou des papayers.  Et bien, pour le moment, ils portent des fruits, et en abondance ! En outre, actuellement, vous pouvez également y découvrir des fruits moins connus tels que la carambole, joli fruit en forme d’étoile, ou bien les noix de coco, les goyaves ou les fruits du Champedac.  Ils vous attendent sur leurs arbres !

  • Zoom sur... l’oranger des Osages

L’oranger des Osages (Maclura pomifera) provient d’Amérique du Nord.
Les Osages, tribu indienne de la région de St Louis (Missouri), utilisaient le bois très dur de cet arbre pour leurs arcs.
Vous trouverez cet arbre près du chemin qui relie l’Herbetum (le jardin systématique) au jardin médicinal.  A cette période, vous verrez en-dessous de cet arbre des dizaines de fruits vert pâle.  Ces fruits ronds contiennent une pulpe fibreuse et du latex; ils possèdent également une écorce très dure.  Or, les plantes produisent des fruits afin qu’ils soient mangés par les animaux.  Cela permet aux graines du fruit d’être dispersées dans la nature avec les déjections de l’animal : c’est une collaboration gagnant-gagnant.  Mais quelle sorte d’animal peut bien trouver délectables ces fruits coriaces ?
Aujourd’hui, le mangeur de ces « oranges » n’existe plus. En effet, les fruits étaient fort appréciés des mammouths d’Amérique du Nord, mais ceux-ci se sont éteints il y a des millions d’années.  C’est pourquoi, privé de diffuseur, l’arbre se fait de  plus en plus rare, il attend en vain qu’un mammouth vienne se régaler de ces fruits.  Les plantes n’ont-elles pas une mémoire d’éléphant ?
Merci de laisser les fruits en place, les autres visiteurs pourront ainsi également les admirer.

  • Baguenaudons malins !

Afin de vous faire découvrir les plus belles plantes du Jardin ainsi que certains endroits moins connus du domaine, le Service éducatif a mis au point pour vous plusieurs circuits de promenades libres.  A la caisse, vous recevez un dépliant qui vous propose un parcours.  Celui-ci vous amène auprès d’une trentaine d’arbres en fournissant diverses explications à leur sujet.  Cela vous permet d’effectuer une belle promenade à votre rythme.
Le prix du dépliant est inclus dans le ticket d’entrée.
Les arbres indigènes (promenade permanente) : Ce circuit vous emmène parmi les arbres et les arbustes qui poussent spontanément en Belgique.  Vous les trouverez tous dans la partie du domaine appelée « Meise sauvage », où les plantes indigènes se développent selon leur bon plaisir.  Le chêne pédonculé, l’orme des montagnes, le saule blanc, le sureau noir, le sorbier des oiseleurs,... etc.   Tous ces noms vous deviendront familiers et vous en apprendrez davantage à leur sujet en effectuant cette promenade.  N’hésitez surtout pas à venir voir ces arbres de près en marchant sur les pelouses !

Entrée gratuite pour les abonnés !

  • 15/10 Journée privilège réservée aux abonnés
    Avant-première : conférence sur l’histoire du domaine de Bouchout et promenade historique

Le 15 octobre prochain, nos abonnés auront le privilège de participer en exclusivité à une avant-première consacrée à l’histoire du domaine.  Paul Borremans du Service éducatif vous plongera durant une heure environ dans l’histoire hors du commun du château de Hoogvorst, de Maximilien, empereur du Mexique, et de l’impératrice Charlotte,...  La présentation sera suivie d’une séance de questions-réponses.
Après la conférence, vous recevrez, en avant-première par rapport au grand public, un dépliant qui vous permettra de réaliser à votre rythme le parcours historique dans le domaine.  Libre à vous de profiter ensuite à votre aise du Jardin dans sa parure automnale !
A cette occasion, n’hésitez pas à  amener vos enfants ou petits-enfants de 7 à 12 ans (réservation indispensable).  Durant la conférence, nos animateurs feront un petit tour avec eux dans le domaine pour ramasser des feuilles d’automne et autre matériel végétal.  Ils utiliseront ensuite tout cela dans diverses activités créatrices (fin de l’animation vers 16 h 30).
Il est indispensable d’inscrire préalablement les enfants qui souhaitent participer aux animations.  Les animateurs attendront les enfants inscrits à l’entrée principale.
Conférence réservée aux abonné-e-s: Auditorium Van Heurck, samedi 15 octobre de 15 h à 16 h, suivie d’une promenade libre.
Animations enfants : gratuite mais réservation indispensable au 02- 260 09 70 –
info@br.fgov.be.

  • LE livre à ne pas manquer: "Plant. The ultimate visual reference to plants and flowers of the world", ed. Janet Marinelli

Offrez-vous ce livre captivant sur le monde végétal foisonnant à l’échelle de la planète !  Sa mise en page, très réussie, compte des milliers de photos et d’illustrations de qualité.  Le point de vue adopté par les auteurs est novateur.  Il aborde le règne végétal au sens large du terme : la fonction des plantes, des jardins botaniques, les menaces qui pèse sur les végétaux, sans oublier le rôle important que le jardinier et l’amateur de plantes jouent dans ce contexte.
S’ensuit un panorama des biomes du monde : les forêts boréales, tempérées, tropicales jusqu’au désert sont présentés de manière succincte et claire.
L’encyclopédie des plantes constitue la plus grande partie du livre.  Ce sont surtout les plantes qui peuplent les jardins, qu’ils soient brésiliens ou occidentaux, y sont présentées : arbres, plantes à bulbes, palmiers, herbacées, bambous par ex. Ensuite, les plantes invasives sont passées en revue, elles constituent souvent la principale menace à l’encontre de la biodiversité et les jardins n’en sont pas exempts.
La situation de la biodiversité mondiale, notamment via les conventions internationales relatives aux espèces menacées, clôturent cet ouvrage magistral.
En résumé, celui-ci ne se veut  pas un cours systématique, mais une approche globale et raisonnée du monde végétal et des perspectives pour le futur.
De nombreuses listes de plantes, adresses utiles et autres index ajoutent une précieuse touche pratique à ce beau livre.

« Plant » est publié sous les auspices du Jardin  botanique royal de Kew et du BGCI (Botanic Gardens Conservation International) avec le soutien d’autres Jardins botaniques parmi lesquels Meise, évidemment.  Une partie des bénéfices est reversée au BGCI.  Ce magnifique livre a toute sa place dans votre étagère, et il est appelé à devenir la bible de tout qui porte un intérêt aux plantes.

En vente à la Boutique du Jardin botanique de Meise au prix de 53 €, mais vous, lecteur de Musa, vous bénéficiez de 10 % de réduction jusqu’au 30 novembre 2005 !!!!

Pour commander votre exemplaire, cliquez ici

Editeur
Jardin botanique national de Belgique

Musa est réalisé par le Service Educatif avec la collaboration de la cellule informatique.

Rédacteur en chef
Dr. Gert Ausloos
Photos
Paul Borremans

Si vous voulez également recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot subscribe dans votre mail. N'indiquez aucun sujet et évitez d'y ajouter votre signature. Merci.

Si vous ne voulez plus recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot unsubscribe dans votre mail.

Toutes les informations pratiques, notamment concernant les heures d’ouverture et les tarifs ici.

Nationale Plantentuin van België
B-1860 MEISE
02 260 09 70
info@br.fgov.be
www.plantentuinmeise.be


Planten, bron van leven!
Les plantes, source de vie!
Jardin botanique national de Belgique
B-1860 MEISE
02 260 09 70
info@br.fgov.be
www.jardinbotanique.be