n° 11, automne 2007

Quoi de neuf au Jardin botanique?

A ne pas manquer

Zoom sur...

Quoi de neuf dans la Boutique ?

Meise, le Jardin aux 18.000 plantes!
Musa est le nom scientifique du bananier.
Le frêne blanc (Fraxinus americana L. 'Autumn Purple') est l'un des premiers arbres à se parer d'une magnifique livrée pourpre.
  • Pourpres, dorées ou bronze ?

L’automne et ses coloris somptueux...  Mais d’ou vient cette magie? En hiver, l’eau gèle, or les arbres craignent la soif.  Aussi limitent-ils l’évaporation de leur eau en se séparant de leurs feuilles.  Première étape: ils font refluer la plupart des éléments nutritifs situés dans les feuilles vers le tronc et les racines où ils seront emmagasinés jusqu’au printemps.  Cela concerne surtout la chlorophylle au pigment vert: ses grosses molécules se divisent en particules transportables par la sève.  En se retirant, le vert, dominant à la belle saison, laisse apparaître les autres pigments: caroténoïdes (jaune, brun, orangé) et anthocyanes (rouge).  Ce flamboiement s’accélère si des nuits froides succèdent à des journées chaudes: la chlorophylle se fragmente plus vite tandis que les autres pigments demeurent intacts.  Ensuite, les arbres perdent leurs feuilles.  Pourquoi? La réponse vous attend dans Musa 12!

Les cônes du Welwitschia mirabilis
  • Une apparition rarissime 
Le Welmitschia mirabilis peut être considérée comme l’une des plantes les plus étranges du monde.  On le trouve exclusivement dans le désert de Namibie, où certains individus ont plus de 2000 ans! Là-bas, on l’appelle «les deux feuilles qui ne meurent jamais».  En effet, la plante, qui survit dans des déserts très arides, présente seulement deux longues feuilles en rubans.  Elle ne produit des petits cônes reproducteurs qu’à des intervalles très espacés.  Or, ce phénomène rare se déroule actuellement au Palais des Plantes (n° 5 sur le plan): venez le découvrir dans la Serre sèche.  Cette espèce est hélas très menacée dans son milieu naturel en raison de sa croissance très lente mais surtout à cause de la prédation de quelques collectionneurs à courte vue.
Bolet rubis (Chalciporus rubinus), aquarelle d'Omer Van de Kerckhove
  • Commerce équitable chez les champignons rares

Connaissez-vous les petits trésors du Jardin botanique? Parmi ceux-ci, 34 espèces de bolets et 50 russules différentes!  C’est également l’un des rarissimes endroits en Belgique où vous rencontrez le bolet faux-royal (Boletus pseudoregius), le bolet morave (Xerocomus moravicus) et le bolet rubis (Chalciporus rubinus).  Ces trois-là se plaisent surtout en-dessous de branches qui ont perdu leurs feuilles ou sous des arbres solitaires.  Ceux-ci vivent en symbiose avec ces alliés minuscules : chacun apporte un avantage à l’autre.  Le mycélium sous-terrain du champignon, grâce auquel il pousse, concentre les minéraux autour des racines du géant; et en échange, le champignon reçoit jusqu’à 20 % des sucres produits par l’arbre.  Surtout, ne détruisez pas cet échange écologique équitable: regardez, ne touchez pas !

Mammilaire laineux ou Mammillaria hahniana var. werdermanniana

  • Expertise britannique pointue à Meise

L’une des missions importantes d’un jardin botanique est la conservation des espèces menacées.  Pour la mener à bonne fin, les collections végétales doivent être régulièrement évaluées : il faut vérifier l’identifcation des plantes, les inventorier, réactualiser leur rareté,... C’est dans ce but que, fin juillet, Nigel P. Taylor et David Hunt, deux experts en cactus réputés des fameux Royal Botanic Gardens de Kew (GB) ont passé à la loupe, avec nos spécialistes maison, nos 1.600 espèces de cactus.  Les mois précédents, plusieurs bénévoles avaient préparé cet inventaire en photographiant les cactus en fleurs, un élément indispensable pour leur identification.  Grâce à cette expertise, nous savons désormais que la collection possède des perles rares telles que par exemple le mammilaire laineux ou «chignon de grand-mère» (Mammillaria hahniana var. werdermanniana). 

Brome des Ardennes (Bromus bromoideus) prêt à être recolté.
  • La récolte du brome des Ardennes

Octobre 2005, scoop médiatique : le Jardin botanique a réussi à faire germer des graines du brome des Ardennes (Bromus bromoideus).  C’est la seule espèce belge endémique, c’est-à-dire qui ne pousse que dans une aire restreinte du pays.  N’ayant plus été recensée en milieu naturel depuis 1935, elle était considérée comme éteinte.  Cet été, s’étant bien développée, la graminée ressuscitée a fleuri dans le domaine et les graines, récoltées en août, ont été pour partie séchées, emballées sous vide et sont maintenant à la disposition de la recherche scientifique du monde entier.  L’autre partie sera semée, fin septembre, dans le domaine ; rendez-vous au printemps pour la nouvelle génération !

Musa est le nom scientifique du bananier.
Chêne pédonculé ou Quercus robur
  • Promenade parmi les arbres de nos régions (1er septembre- 15 octobre 2007)

Découvrez, à votre rythme, «Meise sauvage» (n° 19 sur le plan général), une partie bucolique du Jardin botanique où la végétation spontanée des prairies et des forêts est à l’honneur. Tout en jouissant de la beauté de nos sous-bois, vous irez à la rencontre des arbres splendides de nos régions... qui, justement, auront revêtu leurs plus chatoyantes couleurs automnales.  Si, de plus, vous êtes avides d’anecdotes passionnantes à leur sujet, ne manquez pas de demander le dépliant –gratuit !– à la caisse ou à la Boutique.

Le Palais des Plantes by night!
  • GRATUIT ! Nocturne au Palais des Plantes (4 octobre 2007 à 20 h)

Découvrez les fleurs exotiques, les fruits tropicaux et les nénuphars géants avec un guide passionné ! Un dépaysement assuré d’1 h 30 dans le grand Palais de verre, dans la magie de la nuit, parmi une végétation exubérante aux parfums délicieux !

Attention : inscription indispensable au 02 260 09 70 ou info@br.fgov.be

Un des clichés de l'exposition"Hard Rain"
  • "Hard Rain", le hit de Bob Dylan, en photographies (1er octobre – 31 décembre 2007)

Le grand photographe britannique Mark Edwards a parcouru la planète entière pour

illustrer chaque phrase de la chanson de Bob Dylan, Hard Rain, sur plus de 40 mètres de toile au total.  Des images sans concession destinées à interpeller les visiteurs sur ce texte quasi prophétique de 1963, sur le clash de l’humanité avec la nature, mais aussi sur ses possibilités de "retricoter" un monde à l’endroit.
Musa est le nom scientifique du bananier.
Une agréable vitamine C!
  • Les kakis, fruits d’hiver

A l’approche de l’hiver, il est temps de renforcer nos défenses immunitaires avec de la vitamine C.  Songez au délicieux fruit exotique du kaki (Diospyros kaki) : il contient jusqu’à 50 mg de vitamine C (sur les 1.000 mg conseillés par jour).  Vous le trouverez facilement dans votre supermarché, et l’arbre qui les produit vous attend dans le Jardin de l’Orangerie (n° 25 sur le plan), et la Serre du Printemps (n° 5 sur le plan).  Une variété particulière de ces kakis, le Diospyros kaki ’Sharon’, cultivée en Israël, produit le sharon, un fruit étrange qui ressemble à une tomate cubique.

Vous trouverez également des plantes apparentées aux kakis dans le Fruticetum (n° 15 sur le plan): le plaqueminier de Virginie (Diospyros virginiana), cultivé depuis 1629 dans l’Est des Etats-Unis pour ses fruits et son bois.  Ou encore le plaqueminier faux-lotus (Diospyros lotus), avec sa surprenante écorce profondément cannelée, porte aussi des fruits comestibles. 

Les arbres du genre Diospyros sont également de solide gaillards ; ainsi, l’un d’entre eux a survécu à l’explosion nucléaire de Nagasaki.  L’artiste japonais Tatsuo Miyajima a planté dans le monde entier des rejetons de ce miraculé comme symboles de survie, de prospérité et de paix.  Une pensée bien positive lorsque vous admirerez le kaki du Jardin botanique!

Le Diospyros kaki dans le Jardin de l'Orangerie à Meise Les kakis presque mûrs  Le jeune Diospyros kaki dans le Palais des Plantes

Musa est le nom scientifique du bananier.
Champignons des quatre saisons, poster d'Omer Van de Kerckhove
  • Poster "Champignons des quatre saisons"

Ce début d’automne dope votre intérêt pour les champignons ? Vous aimeriez identifier leurs différentes formes et couleurs ? Le magnifique poster «Champignons des quatre saisons» vous les présente en détails.  C’est l’un de nos aquarellistes maison, Omer Van Kerckhove, passionné de champignons, qui l’a réalisé avec virtuosité, alliant la rigueur scientifique à l’esthétique de l’œuvre d’art.

66 x 100 cm ; reproduction d’aquarelles représentant 52 espèces.

Prix: 6.20 € Edité par le Jardin botanique national
A pattern garden - The essential elements of garden making

  • A pattern garden

Un jardin modèle n’est pas seulement magnifique, il est aussi conçu pour le plaisir.  Plusieurs éléments visent à satisfaire les aspirations humaines : une ceinture végétale procure un sentiment de sécurité,  un reflet dans l’eau l’apaisement, un sentier coudé suscite la curiosité pour ce que l’on trouvera plus loin...

L’auteure identifie 14 éléments fondamentaux pour transformer le jardin en un lieu de détente enchanteur.  Elle aide à identifier ce que l’on apprécie et pourquoi, et elle donne idées et lignes directrices pour que vos souhaits prennent corps avec les plantes adéquates.

A Pattern Garden, The essential Elements of garden making, Valérie Easton, 216 pages, 37,5

.

Vous trouverez à la Boutique le livre de jardinage que vous ne trouverez pas ailleurs!

Pour commander votre exemplaire, cliquez ici.

Musa est le nom scientifique du bananier.

Editeur
Jardin botanique national de Belgique

Musa est réalisé par le Service Educatif avec la collaboration de la cellule informatique.
Merci à Francine Demuylder pour sa contribution.

Rédacteur en chef
Dr. Gert Ausloos
Photos
Paul Borremans, Francine Demuylder, Mark Edwards et auteurs anonymes

Si vous voulez également recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot subscribe dans votre mail. N'indiquez aucun sujet et évitez d'y ajouter votre signature. Merci.

Si vous ne voulez plus recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot unsubscribe dans votre mail.

Toutes les informations pratiques, notamment concernant les heures d’ouverture et les tarifs ici.

Jardin botanique national de Belgique
Domaine de Bouchout

Nieuwelaan 38
1860 MEISE

02 260 09 70
info@br.fgov.be