n° 13, printemps 2008

Quoi de neuf au Jardin botanique?

A ne pas manquer

Zoom sur...

Quoi de neuf dans la Boutique ?

Meise, le Jardin aux 18.000 plantes!
  • Donnez-nous votre avis sur Musa

Participez à cette enquête et vous aurez une chance de gagner un exemplaire de "Plantes, un autre regard" un livre pratique très utile sur les plantes toxiques édité par le Jardin botanique national! Les noms des 5 gagnants seront communiqués dans le prochain Musa.

Musa est le nom scientifique du bananier.


  • L’importance de la banque de graines du Jardin botanique en Europe 

Savez-vous que 40% de toutes les espèces végétales de la planète sont menacées par les activités humaines (urbanisation, pollution,...)? Les forêts tropicales sont en danger, mais l’Europe l’est également ! Aussi la banque de graines du Jardin botanique national abrite-t-elle les semences de 460 plantes typiques de nos régions.  A -20°C, et à faible taux d’humidité, elles gardent leur pouvoir germinatif pendant au moins un siècle.

Notre banque de graines est membre d’ENSCONET (European Native Seed Conservation Network), un réseau créé en 2004 ; regroupant 24 banques de graines et jardins botaniques de 17 Etats membres européens, il coordonne les activités de récolte et de conservation des semences des plantes sauvages européennes.  Les membres travaillent également ensemble à l’établissement de priorités pour la protection de ces plantes.  Le travail rigoureux des banques de graines donne un espoir supplémentaire aux générations futures d’encore admirer les plantes actuelles.


  • Le Jardin botanique offre des crocus à l'Espagne

Fin octobre, le jardin botanique espagnol de Castille-La Manche nous a demandé le matériel génétique de deux espèces de crocus qui leur manquait, requête à laquelle nous avons répondu avec plaisir. Cette institution est en train d’aménager une collection de crocus ″de référence″ – dont l’origine, la collecte etc. sont bien documentés –   et ces plantations constitueront une véritable banque de gènes de crocus sur pied ! Dans la région, on cultive en effet le crocus safran (Crocus sativus), l’épice la plus chère au monde : il faut en effet prélever à la main les stigmates (la partie supérieure du pistil) de la corolle de chacune des fleurs avant de les trier manuellement.  Or, un seul kilo de safran nécessite plus de 150.000 fleurs !  

Cette nouvelle banque de gènes de crocus permettra de protéger les espèces sauvages de crocus en Espagne en les conservant au jardin botanique, mais également de poursuivre les recherches sur l’amélioration génétique du crocus safran. La prochaine fois que vous mangerez une assiette de paëlla, pensez aux crocus de Meise !


  • Inauguration solennelle du Jardin botanique de Kisantu (RD Congo)

Fondé en 1901 par un Jésuite ardennais, le Jardin botanique de Kisantu (Inkisi, Bas-Congo), rénové, vient d’être inauguré. Le Jardin botanique national de Belgique a dirigé la réhabilitation, financée par l’Union européenne, en collaboration avec le WWF et Mme. Francesca Lanata qui s'est occupée de la coordination: rénovation des bâtiments, aménagement des collections et formation du personnel. Kisantu joue un important rôle social, par exemple en multipliant les plantes locales à destination du public : arbres fruitiers, plantes comestibles et plantes ″à chenilles″. Les Congolais mangent en effet différentes espèces de chenilles, une importante source de protéines pour eux : il est donc important de préserver les plantes qui les abritent.   

En mettant son expérience au service de son homologue, le Jardin botanique national contribue concrètement au développement durable et à la protection de la diversité végétale africaine. Comme de nombreux jardins botaniques associés à travers le monde (www.bgci.org), Meise participe à la sauvegarde des espèces, car l’avenir des êtres humains dépend étroitement de leurs alliées, les plantes.

Lisez notre communiqué de presse pour en savoir plus.



  • Flore de Wallonie: appel aux bénévoles 

Identifier les plantes, c’est important, mais comment savoir où les trouver ? Réponse dans un atlas qui cartographie leur répartition géographique. Le dernier atlas de la Flore de Belgique datait de 1979. Un Nouvel Atlas de la Flore est paru en 2006 pour la Flandre et la Région de Bruxelles Capitale. En Wallonie, le travail a commencé : une campagne d’inventaire systématique de la flore est lancée.  La coordination du projet quadrille le territoire en carrés d’un km2. Les bénévoles, épaulés de botanistes éclairés, parcourent le terrain en cochant sur une liste préexistante toutes les espèces qu’ils rencontrent : communes, rares, indigènes ou exotiques, elles sont toutes inventoriées. Un gros travail, indispensable pour identifier les espèces et les sites à protéger, et comprendre ce qui influence l’évolution de la flore : urbanisation, pollution, changement du climat,... Tous les collaborateurs bénévoles sont les bienvenus sur le terrain: contactez Fabienne Van Rossum de la section "Flore belge" du Jardin botanique.

Pour en savoir plus.



  • Les weigelas ont rajeuni ! 

A la fin du printemps, les corolles rouges, roses, blanches ou jaunes du weigela, de couleur souvent intense, font soudain leur apparition. Outre une dizaine d’espèces sauvages de cet arbuste, qui proviennent toutes d’Asie, on compte environ 170 cultivars. Sélectionnés par des horticulteurs, ceux-ci cultivés ensuite de manière à développer certaines caractéristiques spécifiques comme des fleurs plus grandes. Dans un jardin d’agrément, on plante généralement des cultivars.  

La collection actuelle de weigelas du Jardin botanique remonte à 50 ans, il était donc grand temps de rajeunir les plantes : les recouper fortement, prélever des boutures, remplacer les vieilles plantes par de nouvelles pousses.  Un échange de jeunes plantes avec la collection nationale anglaise du Jardin botanique de Sheffield nous a permis d’enrichir notre collection.

Venez découvrir les différentes espèces sauvages provenant de Corée, de Chine, de Sibérie et du Japon dans le Fruticetum (n° 15 sur le plan).  Et vous pourrez admirer 25 cultivars dans les massifs périphériques (n° 13 sur le plan), face au Palais de Plantes.



    • Des bénévoles bien utiles

    Depuis 2007, diverses plantations réalisées par des collaborateurs bénévoles agrémentent les plates-bandes du Fruticetum (n° 15 sur le plan). Plusieurs variétés de lamier maculé (Lamium maculatum), la véronique d’ombre (Veronica umbrosa) ou encore la belle herbe du Japon (Hakonechloa macra), aux feuilles vert clair en été qui virent au rouge-brun en automne, s’y épanouissent à présent.  Ces plantes basses constituent des couvre-sol  à croissance rapide, souvent vivaces et résistantes aux maladies et ravageurs. Elles conservent leur beaux feuillages en hiver et protègent le sol de la sécheresse, en améliorent la structure, et retiennent les éléments nutritifs. Elles forment rapidement un tapis dense, empêchant les mauvaises herbes de se développer.  Ces couvre-sol offrent également l’avantage de devoir moins biner, désherber et arroser: le Jardin botanique opte ainsi concrètement pour une gestion plus écologique du domaine.

    Musa est le nom scientifique du bananier.




    Promenades

    • Magie hivernale - jusqu’au 20 mars 08

    L'hiver, une morte saison? Ce cliché n'a pas cours à Meise! La saison froide vous offre l'occasion de découvrir mille et un petits trésors végétaux qui échappent au regard dans la luxuriance de l'été: des floraisons hivernales d’une beauté modeste et discrète, qui parfois distillent un parfum délicieux, ou des rameaux et des troncs dont la couleur séduit le regard. Vaut le détour! 

    • Magnolias en robe de printemps - 21 mars - 30 avril 08

    Pétales crème, calices pourpres, étoiles échevelées blanc neige... : les magnolias saluent l'arrivée du printemps par une explosion de fleurs, un enchantement pour le visiteur.  Venez découvrir à Meise l’arbre aux concombres ou les magnolias parasols avec leurs anecdotes botaniques. 

    • Promenez-vous dans l'histoire du Jardin botanique - 1er mai - 30 juin 08

    Venez flâner dans le vert domaine de Bouchout, envisagé sous l'angle de son histoire : explorez la drève de la Reine, la Métairie.... La période est optimale pour profiter de ses 92 ha et des collections de plein air dans tout leur éclat ! 

    Choisissez votre tempo pour ces promenades ; vous recevez un dépliant gratuit à l’entrée, avec un itinéraire.  N’oubliez pas que les floraisons des magnolias dépendent beaucoup de la météo !






    Expositions

    • L’art du Zimbabwe - 21 mars - 2 novembre 08

    Une expo-vente de sculpture contemporaine du Zimbabwe, à apprécier à l’Orangerie.

    •  Ikebana - 10 - 12 mai 2008

    L’école belge Sogetsu apporte un souffle contemporain à cet ancestral art floral japonais.

    •  Des bananes pour la vie!  - 31 mai - 12 octobre 08
    1.000 variétés de bananes ! Venez les découvrir dans cette exposition étonnante, où l’on rencontre des bananes oranges ou blanches, à vin ou à bière. 
    •  Happening d'été Jardins & Loisirs - 6 - 8 juin 08

    14ème édition de la Foire aux plantes favorite des amateurs de jardinage

    Musa est le nom scientifique du bananier.


    • L’arbre aux pochettes : hissez les drapeaux !

    Début mai, l’arbre aux pochettes (Davidia involucrata) est l’un des plus beaux spécimens du Fruticetum (n° 15 sur le plan). Il semble pavoisé de centaines de petits mouchoirs dont le joli blanc contraste à ravir avec le vert tendre des jeunes feuilles. Ces pochettes sont en réalité des feuilles protectrices qui entourent les petites fleurs mâles. Le terme  ‘involucrata’ du nom scientifique signifie ″envelopper″ en latin.

    Le missionnaire et naturaliste français J.-P. Armand David (1826-1900) fut le premier à décrire cette merveille dans les montagnes du Sichuan à l’ouest de la Chine, c’est pourquoi l’arbre porte son nom. Malheureusement, à l’époque, le père David ne pensa pas à ramener des graines en Europe. Il s’ensuivit une véritable course entre pépiniéristes anglais et français pour être le premier à récolter des semences. Victoire française ! En 1897, le missionnaire français Farges envoya des graines au pépiniériste Maurice de Vilmorin, qui introduisit la plante en Europe. Il dut toutefois attendre jusqu’en 1906 pour voir l’arbre en fleurs car celui-ci n’en porte que vers sa dixième année.  Le bel exemplaire du Fruticetum a bientôt trente ans, il déploie fidèlement ses drapeaux à chaque printemps. Un spectacle à ne pas manquer!  

    Musa est le nom scientifique du bananier.
    • Décoration: la gamme de printemps! 
    Venez voir notre nouvel assortiment pour créer chez vous une atmosphère fraîche et légère! Le petit vase suspendu (voir photo) est une manière originale de fleurir votre mur. Et un large choix de bougeoirs et de vases vous permettra de fleurir votre intérieur en faisant entrer le printemps dans la maison !


    • Le Grand Livre des iris 

    A la Boutique, parmi la large gamme de livres en français et en anglais qui traitent d’une espèce végétale spécifique, vous trouverez  toujours un ouvrage sur votre plante préférée!

    Les auteurs du  «Grand Livre des iris», fort bien illustré, sont passionnés par cette fleur captivante, au port élancé et à l’inflorescence complexe. Ils vous offrent de judicieux conseils : choix des variétés d’iris, périodes de floraison, choix du terrain, prévention et soin des maladies, et méthodes de boutures.  L’introduction traite également de l’iris d’une manière générale, parfums, histoire de l’art,... 

    Le Grand Livre des iris. Espèces et variétés – culture, prévention et traitement des maladies, par Marie-Cécile Tomasina et Olivier Laurent, édité par De Vecchi, 2006, 159 pages, prix : 20 Euro.



    • Magnolias in Cornish Gardens

    Cornwall, ville située au sud-ouest de la Grande-Bretagne, est parfois appelée «le pays des magnolias». Quiconque a visité les célèbres jardins de cette région au printemps vous le confirmera. Valentine et Jean Paton ont étudié les magnolias de ces jardins. Cette édition de luxe, avec plus de 100 planches d’illustrations botaniques d’espèces et de cultivars de magnolias, en est le résultat, avec des informations spécialisées sur l’histoire de l’amélioration génétique ainsi que des caractéristiques botaniques.. Les magnifiques aquarelles offrent des nuances de couleurs impossible à obtenir avec des photos. Un livre précieux en anglais pour tous les amateurs passionnés de magnolias !

    Magnolias in Cornish Gardens, par Valentine S. Paton et Jean A. Paton, édition limitée éditée par Alexander Associates, 2001, 156 pages, format : 30 x 43 cm, prix 63 Euro au lieu de 90 Euro pour un exemplaire numéroté et signé par les auteurs. Réduction jusqu'au 30 avril 2008 seulement!

    Vous trouverez à la Boutique le livre de jardinage que vous ne trouverez pas ailleurs!

    Pour commander votre exemplaire, cliquez ici.

    Musa est le nom scientifique du bananier.

    Editeur
    Jardin botanique national de Belgique

    Musa est réalisé par le Service Educatif avec la collaboration de la cellule informatique.
    Merci à Francine Demuylder pour sa contribution.

    Rédacteur en chef
    Dr. Gert Ausloos
    Photos
    Thierry Vanderborght, Paul Borremans, Gert Ausloos, Fabienne Van Rossum, Jef Felix, Frieda Billiet, Koen Es, Peter Staes et auteurs anonymes.

    Si vous voulez également recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot subscribe dans votre mail. N'indiquez aucun sujet et évitez d'y ajouter votre signature. Merci.

    Si vous ne voulez plus recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot unsubscribe dans votre mail.

    Toutes les informations pratiques, notamment concernant les heures d’ouverture et les tarifs ici.

    Jardin botanique national de Belgique
    Domaine de Bouchout
    Nieuwelaan 38
    1860 MEISE

    02 260 09 70
    info@br.fgov.be