n° 25, printemps 2011
Meise, le Jardin aux 18.000 plantes!
Musa est le nom scientifique du bananier.

  • Arum titan : le retour

Après trois ans d'absence, l'arum titan vient de nous offrir une nouvelle floraison géante : du tubercule de 47,5 kg est apparue, en quelques semaines, une inflorescence haute de 240 cm. Le 15 mars, lentement, la splendide spathe pourpre s'est déployée autour du spadice jaunâtre. Rapidement, le titan nous a aussi fait profiter de son odeur caractéristique... de viande avariée. Plus de 8.000 personnes sont venues admirer ce monument de la nature; notre page Facebook a accueilli 1.500 nouveaux fans et 590.000 visites. La floraison du titan est l'occasion d'attirer l'attention sur la disparition dramatique des végétaux en milieu naturel : durant les trois jours de la floraison, ce sont 120.000 hectares de forêt tropicale qui ont été déboisés, soit 1.000 fois la superficie du Jardin botanique. A ce rythme, il n'y aura bientôt plus d'arum titan dans son habitat naturel, les forêts de Sumatra, dont près de la moitié a déjà disparu.

Vous trouverez de nombreux conseils pour sauvegarder la nature et permettre à des espèces menacées de survivre sur www.biodiv2010.be.

Merci à Maarten Strack van Schijndel pour son remarquable diaporama de la floraison de l'arum titan !


  • Nouvelle brigade anti-ravageurs

18 nouveaux auxiliaires travaillent depuis peu au Palais des Plantes. D’origine asiatique, ils mesurent une trentaine de cm de long. Leur mission : manger les insectes nuisibles qui endommagent certaines plantes dans la serre tropicale Mabundu. Il s’agit en effet de trois espèces de geckos de la grande famille des lézards. Totalement inoffensifs vis-à-vis des êtres humains, ils possèdent aux doigts des lamelles superadhésives grâce auxquelles ils se promènent à l’aise sur des surfaces lisses et même au plafond, la tête en bas. Ces collègues d’un nouveau genre participent à notre programme de lutte biologique anti-ravageurs visant à éviter l’utilisation de produits chimiques. Essentiellement nocturnes, ils se cachent en journée mais qui sait ? Lors d’un prochain passage dans la serre, vous aurez peut-être la chance d’apercevoir l’un de ces jolis animaux se chauffant au soleil…

Visionnez nos geckos



  • Une synergie pleine d'avenir

Le Jardin botanique vient de rejoindre 16 autres institutions-soeurs européennes afin de développer ensemble de nouvelles activités et de nouveaux outils à destination des enfants (9 à 14 ans) dans les jardins botaniques. Cet ambitieux programme, baptisé INQUIRE, est placé sous la houlette du réseau international Botanic Gardens Conservation International. Financé par l’Union européenne, il s’étalera sur trois ans et se base sur de nombreux contacts et d’échanges d’expériences enrichissantes entre les différents partenaires. Le mot-clé du projet est “exploration” : la démarche vise à utiliser la curiosité naturelle des enfants comme levier pour leur faire découvrir le fascinant monde végétal. Cette vaste synergie à l’échelon européen contribuera de manière substantielle à la sensibilisation des jeunes générations à l’importance du monde végétal et de sa conservation.

Plus d’infos sur INQUIRE sur le site du Botanic Gardens Conservation International (BGCI)



  • La biodiversité au Congo : une nouvelle dynamique !

2010 : la grande expédition sur le fleuve Congo – 67 scientifiques congolais, belges et internationaux – étudie la biodiversité de la zone. Stimulée par le nombre important de données nouvelles, la collaboration scientifique belgo-congolaise s’est accentuée depuis cette expérience. La première pierre d’un Centre de Surveillance de la Biodiversité à Kisangani est posée en janvier dernier. Sa mission : suivre l’évolution de la faune et de la flore des forêts humides qui jouxtent le fleuve Congo. L'herbier de Yangambi, – 150.000 spécimens de plantes, soit 65 % de la flore connue de la République démocratique du Congo –, retrouve également une nouvelle dynamique après sa rénovation, et l’achat d’un scanner de haute résolution permet de digitaliser les spécimens pour faciliter la recherche internationale. Aujourd'hui, le partenariat franchit une nouvelle étape avec la naissance de Congo Biodiversity Initiative et la création de la plateforme web qui permettra aux chercheurs de se retrouver autour de projets concrets.

En savoir plus : le site de Congo Biodiversity Initiative



  • "Détours végétaux : Sandrine de Borman, artiste en résidence"
Un an durant, le Jardin botanique a accueilli Sandrine de Borman, plasticienne talentueuse. Elle nous livre le fruit de son travail à travers une remarquable exposition, « Détours végétaux », qui nous immerge dans le monde du vivant, du concret et de l’inattendu… par la combinaison de « chutes » d’éléments naturels glanés parmi nos collections vivantes. « L’épiderme, l’habit, la maison, l’identité sociale et professionnelle, et enfin la Nature et la Terre… ce sont nos « entours », développe Sandrine de Borman à la suite de l’artiste Hundertwasser, « entours protecteurs, où nous nous apaisons, mais aussi ouverts sur la surprise, la curiosité, l’étonnement… » Sandrine nous invite ainsi à une rencontre des entours du Jardin botanique, à travers ses moissons végétales en lien avec les personnes qui y travaillent et en écho aux saisons… Le fruit de ce travail, de remarquables compositions alliant trésors botaniques et pulpe de papier. Une exposition végétale qui vaut… le détour !

« Détours végétaux », du 2 avril au 2 octobre 2011, dans le donjon du Château

Visites de l’exposition par l’artiste les dimanches 8 mai, 5 juin et 4 septembre à 15h, ou sur rendez-vous pour des groupes. Atelier avec l’artiste le dimanche 15 mai (02 260 09 70)


  • Une espèce peut en cacher une autre

Le Jardin botanique s’attache à identifier chacune des 18.000 espèces de ses collections vivantes. Un travail de bénédictin, à l'occasion remis en question car les progrès de la science font parfois changer une espèce de catégorie. Ainsi, un arbre du Palais des Plantes, arrivé en 1939, était identifié comme Brownea multijuga. Cependant, l’identification de ce type de plantes ne peut être vérifiée que par les caractéristiques de sa floraison, et cet arbre n’avait encore jamais fleuri… En septembre 2010, un jardinier ramassa des fruits au pied de l’arbre et les montra à ses collègues. Bizarre : la fructification ne correspondait pas à ce que l’on pouvait attendre de l’espèce présumée. Par conséquent, toute une chaîne de recherche fut organisée à l’initiative de nos jardiniers : investigation en bibliothèque, avec l’appui de l’un de nos chercheurs réputés, confrontations des caractéristiques d’une espèce et d’une autre…. Le résultat confirme la première impression des jardiniers : l’arbre est en effet un Talisia princeps. Comme quoi l’enthousiasme des jardiniers, qui ne limitent pas leur cadre professionnel à l’entretien des plantes, est extrêmement précieux pour les progrès de nos connaissances ! Merci à Stijn Derammelaere, Olivier Lachenaud, Guillaume Mamdy et Guy Reubrecht pour leur contribution à l'identification du Talisia princeps.

Musa est le nom scientifique du bananier.












  • Promenade "Parmi les magnolias" (1er avril - 30 avril 2011)

Venez admirer des dizaines de magnolias peu communs, aux fleurs magnifiques : un enchantement ! Notez que la floraison dépend fortement des conditions météos. Un dépliant gratuit vous guide à travers les collections. En savoir plus

  • " Détours végétaux" une exposition de Sandrine de Borman (2 avril - 2 octobre 2011)

Durant un an, Sandrine de Borman a séjourné au Jardin botanique, parcouru le domaine, rencontré les collaborateurs... Le fruit de son travail est traduit dans de splendides créations plastiques réalisées à partir d’éléments végétaux glanés dans les collections du Jardin. En savoir plus

  • "Bestioles de la forêt", une exposition de Barbara Cook (8 avril - 6 novembre 2011)

Barbara Cook allie sa passion de la nature, en particulier des insectes, avec celle de la photographie. Son œil avisé a capturé des moments de grande beauté qu’elle nous livre dans une exposition de photos à découvrir dans le Château du Jardin botanique mais aussi le long des chemins de « Meise sauvage » dans le domaine. En savoir plus

  • "Promenade historique (1 mai - 30 juin 2011)

Découvrez des endroits peu connus du domaine envisagé sous l'angle de son histoire. Un dépliant gratuit vous guide à travers le domaine. En savoir plus

  • Promenade "Les forêts du Monde" (21 mai - 30 novembre 2011)

2011 a été proclamée Année internationale des forêts par l'Assemblée Générale des Nations Unies. Le Jardin botanique vous propose un parcours libre qui vous permettra de découvrir une grande diversité d’arbres issus des quatre coins de la planète… .

  • Nouvelle "Serre des moussons et des savanes" (A partir du 21 mai 2011)

Le Palais des Plantes offre périodiquement un nouveau visage. Cette année, découvrez sa dernière création, la « Serre des moussons et des savanes», consacrée aux végétaux qui, comme le baobab, subissent l’alternance d’une saison sèche et d’une saison humide.

  • Passiflora 2011 (27 - 29 mai 2011)

L'évènement pour amateurs de jardinage à la recherche d'espèces introuvables pour le jardin ou le balcon. Entrée : 8€.

Infos : Passiflora 2011 - + 32 (0)14 28 60 80 - info@passiflora-meise.be


  • Exposition d'Ikebana (2 - 5 juin 2011)

Une exposition d'Ikebana avec de magnifiques compositions végétales sous la direction d'Atsuko Bersma. Issus des rituels bouddhistes, cet art floral présente des montages où l'accent est mis sur l'asymétrie, la vacuité et la forme naturelle des matériaux utilisés.

Musa est le nom scientifique du bananier.




  • Une liane asiatique aux couleurs de jade

Certains noms de plantes ont une saveur qui évoque le voyage et l’exotisme. Tel est le cas du Strongylodon macrobotrys, autrement dit “liane de jade”. En fleur pour le moment dans la serre Mabundu au Palais des Plantes, cette liane de la famille des Fabacées (comme nos haricots) est originaire des forêts tropicales de Philippines où elle est pollinisée par des chauves-souris. Ses inflorescences se présentent comme des grappes pendantes qui peuvent atteindre 3 mètres de long serties de fleurs d’environ 7 cm de long en forme de griffes recourbées vers le haut. Mais la principale particularité réside dans la couleur vert turquoise de ses fleurs, d'où la référence au jade, la pierre semi-précieuse qui lui a donné son nom. Cette couleur est une caractéristique quasiment unique dans le monde végétal. Découverte vers 1854, la liane de jade est à présent menacée dans son milieu naturel à cause de la destruction des forêts tropicales humides du sud-est asiatique (Philippines). Elle se plaît néanmoins dans les serres chaudes tropicales qui ne sont pas avares de lumière et d'humidité. A découvrir au Palais des Plantes !

Musa est le nom scientifique du bananier.







  • Une médaille avec la serre de Balat

Vous connaissez sans doute la magnifique serre de Balat, un chef-d’oeuvre architectural qui s’élève dans l’Herbetum. A l’origine, elle a été édifiée en 1853 à Bruxelles par l’architecte qui concevra les serres royales de Laeken, puis jugée suffisamment digne d’intérêt pour être déménagée à Meise. C’est pourquoi le Jardin botanique a fait frapper une belle médaille de 2 € figurant sa représentation, en vente à la Boutique.

En savoir plus sur d'autres médailles belges

  • Philatélie

Il y a quelques années s'est tenue au Jardin botanique une exposition sur le thème des « Légumes oubliés ». bpost nous a ensuite contactés pour obtenir des conseils pour la réalisation d'une série de timbres-poste consacrée aux « Légumes de jadis ». Les splendides illustrations sont de Marijke Meersman, une dessinatrice botanique qui travaille de temps en temps pour notre Jardin.

Cette série est en vente dans tous les bureaux de poste mais les philatélistes peuvent acquérir de très beaux objets de collection composés d'une édition spéciale des timbres estampillés du « cachet du premier jour ». Voici les objets de collection disponibles dans notre boutique :

  • € 5,5 le feuillet de 5 timbres internationaux « Légumes de jadis » ;
  • € 3,85 « First Day Cover » : une enveloppe avec les 5 timbres estampillés du cachet du premier jour ;
  • € 5 « First Day Sheet » : une très belle carte (édition de luxe) avec les timbres estampillés du cachet du premier jour + un texte explicatif.
  • € 15,95 « Numisletter » : une enveloppe numérotée composée du timbre cacheté du premier jour, d'une pièce de monnaie frappée par la Monnaie royale de Belgique + une carte avec des explications en quatre langues sur cette édition spéciale.

Pour commander à la boutique, cliquez ici.

Musa est le nom scientifique du bananier.

Editeur
Jardin botanique national de Belgique

Musa est réalisé par le Service Educatif avec la collaboration de la cellule informatique.

Rédacteur en chef
Dr Gert Ausloos
Photos
Jardin botanique national de Belgique.

Si vous voulez également recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot subscribe dans votre mail. N'indiquez aucun sujet et évitez d'y ajouter votre signature. Merci.

Si vous ne voulez plus recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot unsubscribe dans votre mail.

Toutes les informations pratiques, notamment concernant les heures d’ouverture et les tarifs ici.

Jardin botanique national de Belgique
Domaine de Bouchout
Nieuwelaan 38
1860 MEISE

02 260 09 70
info@br.fgov.be