n° 30, été 2012
Meise, le Jardin aux 18.000 plantes!
Musa est le nom scientifique du bananier.


  • Campagne 'Science, it's a girl thing'

Le 21 juin, le Service éducatif du Jardin botanique national de Belgique a rencontré au Parlement européen, à Bruxelles, la commissaire européenne pour la recherche, l'innovation et la science, Máire Geoghegan-Quinn, à la suite du lancement de la campagne 'Science, it's a girl thing'. La commissaire s'est montrée particulièrement intéressée par la manière dont le Jardin botanique développe le projet européen INQUIRE qui vise à populariser les sciences auprès des jeunes et donc aussi des jeunes filles. L'objectif de la campagne 'Science, it's a girl thing' est de permettre à davantage de jeunes femmes de choisir des carrières scientifiques et à augmenter le nombre de chercheurs et chercheuses en Europe. Au cours de différents ateliers, le Service éducatif a montré aux fonctionnaires de l'UE et aux enseignants des écoles européennes de Bruxelles que la recherche scientifique peut être vraiment ludique.

Lisez le communiqué de presse de la Commission européenne sur la campagne ‘Science, it’s a girl thing’.


  • Un lotus qui fait son effet
Récemment, le Jardin botanique national a été contacté par Sirris, un collectif industriel qui aide les entreprises belges à mettre en œuvre des innovations technologiques. L’objet de leur demande : recevoir quelques feuilles de lotus des Indes (Nelumbo nucifera) pour analyser leur surface. Cette plante est remarquable. Au toucher, la feuille présente une substance cireuse hydrophobe qui la rend imperméable : l’eau ne la mouille pas et s’écoule rapidement comme le montre cette vidéo. C’est « l’effet lotus », du nom de la plante, qui permet ainsi à l’eau de ne pas stagner sur les feuilles et d’emporter poussières et particules. Mais comme l’illustre cette autre vidéo, sous le microscope électronique sa surface en apparence lisse ressemble à une planche de fakir. Les aspérités sont tellement microscopiques et nombreuses que les grosses molécules d’eau glissent sur la surface. Les entreprises comme Sirris ont ouvert une nouvelle voie de recherche, le biomimétisme, qui consiste à essayer de reproduire artificiellement des propriétés des systèmes biologiques comme celles du lotus. Les applications sont variées : vitres auto-nettoyantes ou anti-reflets, peintures anti-salissures, revêtements antibactériens... Voilà de quoi voir le lotus sacré du Palais des Plantes sous un autre jour !

  • Cours sur la biodiversité au niveau fédéral

La biodiversité est le nom généralement utilisé pour désigner la diversité de toutes les formes de vie, animaux et plantes, qui nous entourent. Tous ces organismes sont intimement liés et nécessaires afin d'assurer un bon fonctionnement des écosystèmes. Ils nous fournissent une variété de services comme de la nourriture, notamment au travers de l'agriculture, mais ils assurent également la purification de l'eau et nous procurent de l'oxygène, sources de vie. Dans notre petit pays densément peuplé, la biodiversité terrestre est fortement mise sous pression. Le gouvernement fédéral a élaboré un plan pour mieux intégrer la biodiversité dans quatre grands secteurs : l'économie, la coopération au développement, la politique scientifique et le transport. Dans le cadre de ce plan, à l’initiative du SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement et sous la direction du Point focal national belge pour la Convention sur la diversité biologique, le Jardin botanique national a contribué à une série de formations sur le sujet. Le premier module a été développé pour le Groupe SNCB (Infrabel, SNCB et SNCB-Holding). Outre le cadre théorique, la formation a principalement été axée sur l'intégration pratique de la biodiversité dans le milieu du travail. Par exemple des ruches ou des toitures végétalisées peuvent être installées sur les bâtiments des gares ou des plantations spécifiques sur les remblais de chemin de fer. Il est encourageant de constater que le groupe SNCB a développé déjà de nombreuses initiatives visant à mieux intégrer la biodiversité (voir http://www.rail-durabilite.be).

> Pour de plus amples informations sur la formation "Biodiversité et services écosystémiques"


  • Recherche burundaise au Jardin botanique

Ferdinand Niyongabo, originaire du Burundi, a récemment reçu le titre de docteur en sciences pour ses recherches sur la diversité, la biogéographie, l'écologie et la conservation des plantes de la famille du café (Rubiacées) en Afrique centrale. Le Dr. Niyongabo a essentiellement mené ses recherches dans notre pays, en particulier à l'ULB, mais surtout ici au Jardin botanique national. Pendant cinq ans, il est venu quotidiennement de Bruxelles pour travailler dans notre Herbier où il pouvait trouver son matériel de recherche. Il a notamment découvert deux nouvelles espèces et déterminé des modèles de distribution spécifiques au sein de son groupe de recherche. Le Jardin botanique et son co-promoteur, le Dr Steven Dessein (actuellement directeur a.i. du Jardin botanique national), sont ravis par le travail qu'il a effectué. Il s'inscrit dans la longue lignée des recherches sur la famille du café que le Jardin botanique développe depuis des décennies, un travail que nous pouvons également placer dans le cadre des activités de coopération menées par notre institution en Afrique. Ce sont en effet plus d'un siècle de relations étroites avec l'Afrique, non seulement au Congo, mais aussi avec le Rwanda, le Burundi, Madagascar, le Cameroun et le Gabon. Nous souhaitons au Dr. Niyongabo beaucoup de succès dans sa carrière scientifique à l'Université de Bujumbura.

  • Rien pour les enfants ?

Proposez-vous des activités pour les enfants au Jardin botanique ? Une question souvent posée... La réponse est résolument : bien sûr ! Chez nous, vous pouvez marcher sur les pelouses, vous pouvez emprunter gratuitement un chariot pour transporter les enfants dans le domaine ou monter les dimanches après-midi dans une voiture tirée par deux chevaux brabançons. Depuis peu, quelques poules et des lapins gambadent à la taverne de l'Orangerie et un bac à sable est proposé pour le plaisir des plus petits. Récemment, nous avons également développé un sac à dos pour les enfants âgés de 2 à 6 et de 6 à 12 ans. En collaboration avec les parents ou les grands-parents, c'est un moyen idéal pour découvrir le jardin botanique avec des yeux enfantins : le château d'un chevalier, un arbre à câliner, les nénuphars géants et des plantes qui bougent lorsqu'on les touche... Sans oublier que les enfants jusqu'à 12 ans ont l'accès gratuit au Jardin botanique qui est ouvert tous les jours à partir de 9h30. Et même la pluie ne nous arrête pas, car dans nos serres c'est tous les jours l'été ! Alors, rien pour les enfants ?

Musa est le nom scientifique du bananier.



bonsai



  • Dégustation gratuite de bière à la taverne de l'Orangerie, au Jardin botanique (dimanche 1er juillet 2012)

  • Exposition «flashé au bord de la route» (12 mai - 28 octobre 2012)

L’artiste Jos Poel nous offre une autre vision des plantes sauvages de nos régions. Grâce à un procédé très particulier de déshydratation des fleurs, il nous offre des clichés d'une beauté graphique inégalée que vous pourrez admirer dans le domaine et dans la taverne de l'Orangerie. En savoir plus.

  • Votre bébé sur un nénuphar géant (18 juillet - de 13 à 19h00)

Bienvenue pour le rendez-vous annuel que vous propose le Jardin botanique national : photographier votre bébé sur les immenses feuilles de nénuphars géants dont la taille peut atteindre plus de 2 mètres de diamètre ! Face au succès rencontré par son édition annuelle en juin dernier, le Jardin botanique ouvrira à nouveau les portes du Palais des Plantes, le mercredi 18 juillet 2012 de 13 à 19h, pour une seconde session exceptionnelle de photos ! Inscription obligatoire (en semaine) au 02 260 09 70 ou info@br.fgov.be. En savoir plus.

  • Promenade libre parmi d'exquis végétaux (1er juillet - 31 août 2012)

Redécouvrez tout le charme des arbres et arbustes de chez nous au travers de diverses anecdotes. Un dépliant gratuit vous guide à travers les collections. En savoir plus.

  • Atelier macrophotographie (Samedi 15 septembre 2012)

Il y a deux ans s'est déroulée au Jardin botanique une très belle exposition de photos "Vert si divers " du photographe nature Tom Linster. Cette année, Tom nous revient avec un sujet entièrement nouveau : la macrophotographie. PAF : 99 € (5 € de réduction pour les détenteurs du Pass annuel 1+3). En savoir plus.

  • Quand l'automne s'effeuille (8 septembre - 2 décembre 2012)

L'artiste et photographe Roel Jacobs est fasciné par les arbres. En 2010, il introduit le premier une sculpture vivante, un arbre, dans la collection permanente du Musée Middelheim, à l’image d’un mémorial monumental destiné aux générations futures. Ses installations de photos, inspirées des plus belles couleurs automnales, sont une ode à la diversité et à la beauté des arbres.

  • Les Âmes végétales (21-24 septembre 2012)

Avec sa compagnie du “Cirque végétal”, le Français Lucas DAVID, « circassien paysagiste », développe un cirque inspiré par le règne végétal. «L'homme arbre», monté sur des racines échasses, et la “femme mousse”, utilisant des techniques du théâtre butō japonais, nous introduisent dans l’univers des plantes où l'inertie et la passivité apparentes se métamorphosent en une dynamique théâtrale et chorégraphique…. En savoir plus.

Musa est le nom scientifique du bananier.




  • Le palmier rotin

Vous vous êtes certainement déjà assis, sans le savoir, sur un palmier grimpant... Ce palmier, c'est le rotin dont les tiges, très longues et munies de crochets acérés, s'accrochent aux branches des arbres de la forêt tropicale pour s'élever très haut dans la canopée. Son nom scientifique Calamus signifie roseau. Avec un peu d'imagination, les tiges font en effet penser à des roseaux ou des bambous. Celles-ci peuvent croître de 4 m par an et mesurer in fine jusqu'à 180 m de long. La principale caractéristique du rotin est sa flexibilité, une qualité largement utilisée dans la confection d’objets divers. Selon leur épaisseur, les tiges trouvent différentes utilisations : des fauteuils en osier ou des bâtons d'Arnis - un art martial philippin - pour les gros gabarits aux paniers, filets de pêche ou nattes tissées pour les plus petits. Et que diriez-vous d'un os artificiel en rotin ? En Italie, des recherches sont en effet en cours pour concevoir un os artificiel à partir de morceaux de rotin, de calcaire et de charbon. Et les premiers résultats sont prometteurs : l'os synthétique, solide et léger, ne semble pas rejeté par le membre. Le groupe végétal auquel appartient le rotin comporte environ 400 espèces, la plupart en Indonésie. Leur avenir n'est pas rose, certaines étant menacées d'extinction en raison de la surexploitation de leur milieu naturel. Au Jardin botanique, vous pourrez découvrir le rotin ciliaire (Calamus ciliaris) dans la Serre des Nénuphars géants.

Musa est le nom scientifique du bananier.

  • The Botanic Garden of Brussels (1826 - 1912)

Vous connaissez certainement "Le Botanique", centre culturel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à la rue Royale à Bruxelles. Ce bâtiment fut l'emplacement de notre Jardin botanique avant qu'il ne migre à Meise. Denis Diagre, historien et archiviste « maison », y invite le lecteur à percevoir les nécessités et forces qui façonnèrent le Jardin botanique, jusque dans ses pratiques scientifiques… et, dans une moindre mesure, comment elles façonnent encore son présent.

The Botanic Garden of Brussels (1826 - 1912) : Reflection of a Changing Nation
Denis Diagre-Vanderpelen, National Botanic Garden of Belgium, Sc. Coll. U.L.B. (2011)
ISBN : 9789072619877 - 312 pages - € 50,00

Pour commander, cliquez ici.


  • - 50% sur la Flore de Belgique

Le Jardin botanique prépare une nouvelle édition de sa "Bible" c'est-à-dire la "Nouvelle flore de la Belgique, du G.-D. de Luxembourg, du Nord de la France et des Régions voisines" dont la sortie est prévue à la fin de l'année 2012. Toujours d'actualité, nous vous proposons une réduction de 50% sur le prix de la Flore actuelle qui permet d'identifier toutes les plantes supérieures aux quatre coins du pays et par-delà les frontières. Un ouvrage aussi utile qu'indispensable pour les étudiants en biologie ou en agronomie et à toute personne qui souhaite identifier avec certitude les plantes. Le prix de vente est de 24 € au lieu de 48 €.

Pour commander, cliquez ici.


  • Superbes cartes postales

Un de nos bénévoles, Maarten Strack van Schijndel, a un remarquable talent pour la photographie. Il a développé spécifiquement pour le Jardin botanique une série spéciale de 8 cartes postales. Chaque carte illustre de manière détaillée les couleurs magnifiques d'une fleur de nos collections. Le prix de vente des cartes postales est 1,50€ /pièce.

Pour commander, cliquez ici.

Musa est le nom scientifique du bananier.

Editeur
Jardin botanique national de Belgique

Musa est réalisé par le Service Educatif avec la collaboration de la cellule informatique.

Rédacteur en chef
Dr Gert Ausloos
Photos
Jardin botanique national de Belgique, SNCB, Tom Linster, Hilde Degraen, Maarten Strack van Schijndel, David Lucas, Jos Poel et Marc Corbanie.

Si vous voulez également recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot subscribe dans votre mail. N'indiquez aucun sujet et évitez d'y ajouter votre signature. Merci.

Si vous ne voulez plus recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot unsubscribe dans votre mail.

Toutes les informations pratiques, notamment concernant les heures d’ouverture et les tarifs ici.

Jardin botanique national de Belgique
Domaine de Bouchout
Nieuwelaan 38
1860 MEISE

02 260 09 70
info@br.fgov.be