n° 50, été 2017
Meise, le Jardin aux 18.000 plantes!
Musa est le nom scientifique du bananier.


  • Rapport annuel 2016

Le tourisme de jardins est en croissance et attire chaque année 250 millions de visiteurs dans les jardins botaniques et arboretums du monde entier. Le Jardin botanique Meise s’inscrit dans cette tendance : le nombre de visiteurs « uniques » a été multiplié par deux au cours de la dernière décennie et le Jardin est devenu une attraction touristique significative en Belgique. En 2016, un nouveau record a été battu avec près de 132 000 visiteurs. Ce succès est le résultat des nombreux événements organisés, entre autres les activités célébrant les différentes saisons. Si on le compare aux autres jardins européens, ce nombre reste cependant assez faible. C’est pourquoi l’ambitieux business plan « Jardin botanique Meise 2.0 » a vu le jour en 2016, avec pour objectif de doubler le nombre de visiteurs pour atteindre 250 000 en 2024. Ce projet sera soutenu au cours des prochaines années par un subside de 2,9 millions d’euros de l’Agence flamande en charge du tourisme (Toerisme Vlaanderen). L’obtention de ce subside marque un tournant pour notre Jardin. Au succès de notre Jardin sur le plan touristique en 2016 s’ajoute l’imposant travail de nos scientifiques que vous pouvez découvrir dans notre dernier rapport d'activités. C’est à toute son équipe que le Jardin botanique Meise doit ses résultats en 2016 : personnel, guides, bénévoles, membres du conseil scientifique et du conseil d’administration…
> Découvrez notre rapport d'activités 2016 (PDF, 9.5 Mo)

  • Arum titan : 2 floraisons simultanées !

C’est un évènement exceptionnel qui nous a été offert ce printemps au Jardin botanique Meise. La plus grande 'fleur' du monde, alias l’arum titan (Amorphophallus titanum), nous aura gratifié de deux floraisons quasi simultanées. Un premier exemplaire de petite taille (143 cm) a débuté sa floraison le lundi 10 avril en fin de matinée. Alors que la floraison d’un second individu (131 cm) était attendue une semaine plus tard, contre toute attente il a décidé de suivre le mouvement de son aîné quelques heures plus tard seulement. De tailles moyennes, ils font figure de nain en comparaison de notre record précédent, en juillet 2013, où l’un de nos exemplaires avait atteint 244 cm ! Durant trois jours et deux nocturnes exceptionnelles, le public a pu profiter de ce spectacle aussi visuel… qu’olfactif. La particularité de cette double floraison simultanée a permis au Jardin botanique Meise d’expérimenter, pour la première fois en Belgique, la pollinisation de cette espèce comme vous pouvez le découvrir dans cette vidéo. Le pollen du premier arum a été récolté et conservé dans un réfrigérateur avant assurer, le lendemain, la pollinisation des fleurs femelles du second arum. Etant donné que ce pollen risquait d'être immature, nous avons doublé l'expérience avec du pollen mature conservé dans les congélateurs du Jardin botanique de Gand. L’expérimentation semble fructueuse car quelques semaines plus tard sont apparues des baies ! Maintenant, nous attendons avec impatience de voir si les baies donneront des graines fertiles et ainsi une belle lignée de 'bébés' de cette espèce rare et menacée dans son habitat naturel, les forêts tropicales humides de Sumatra ! À suivre !


  • Champignons comestibles d'Afrique tropicale

En 2007 est apparue la Fungus Flora of Tropical Africa qui, comme les précédentes Flore des champignons du Congo et Flore des champignons d’Afrique centrale, a pour ambition d'étudier les champignons à l'échelle du continent africain. Au total, ~1500 espèces de champignons ont été décrites dans les 37 volumes de ces Flores parus à ce jour. Dix ans plus tard, la mycologie africaine reste malheureusement toujours le parent pauvre des recherches sur la biodiversité en Afrique tropicale. En cause, notamment, le manque d'outils pratiques et facilement utilisables sur le terrain ou en labo. Avec la généralisation des outils informatiques et la facilité accrue de connexion à l'Internet, la mise en ligne d'une version électronique de la Fungus Flora est apparue comme une nécessité pour dynamiser la discipline et mettre à disposition des utilisateurs un outil fiable et performant pour l'identification des champignons africains. Une première étape est franchie avec le nouveau site Edible Fungi of Tropical Africa (Champignons comestibles d'Afrique tropicale) réalisé par les mycologues professionnels du Jardin botanique Meise. Une clé inédite permet d’identifier les genres dont des représentants sont utilisés comme aliments par les populations locales en Afrique tropicale et les principales espèces comestibles y sont décrites avec leurs caractéristiques. Le site sera dans un premier temps un outil essentiel pour le Réseau des mycologues de la Région des Grands Lacs (Rwanda, Burundi, RDC) mais à terme, il a pour ambition de devenir un outil majeur permettant l’identification de tous les champignons d’Afrique.

En savoir plus : www.efta-online.org

  • Belles de ma rue

La nature se réinstalle peu à peu dans nos vies citadines, une bonne nouvelle notamment due notamment au fait que les pesticides sont interdits dans les espaces publics depuis plusieurs années ! Voilà une belle opportunité pour partir à la découverte des plantes dans nos cités. Tel est le but du projet « Belles de ma rue », l'observatoire des plantes sauvages en ville. Ce très beau projet de sciences citoyennes mis en place par la Commune de Saint-Gilles (Bruxelles) et dont le Jardin botanique Meise est partenaire a pour objectif d'apprendre à identifier les plantes que nous croisons, souvent sans les voir, en milieu urbain. Les habitants de Bruxelles sont invités à poster des photos des plantes qu'ils rencontrent au hasard de leurs balades. Une galerie de photos permet d'identifier la plupart des espèces communes mais il est également possible de transmettre via le site web, des photos d'espèces inconnues dont on souhaite plus de renseignements. La plante sera identifiée et validée par un réseau de botanistes dont ceux du Jardin botanique Meise. Seul(e), en famille, en groupe scolaire… participer à Belles de ma rue est une manière originale de découvrir la ville sous un nouveau jour !

Plus d'infos : www.bellesdemarue.brussels

  • Gagnez un WonderWeekend au Jardin botanique Meise

Dormir dans une tente en carton, manger avec les mains au Restaurant « Sans Couverts », assister à un spectacle nocturne magique et participer à une marche aux flambeaux féériques... Voici quelques moments forts que vous pourrez vivre lors de ce WonderWeekend. En effet, cette année encore, vous pourrez venir passer une nuit en famille au Jardin botanique Meise. Participez à notre concours et tentez de remporter un ticket pour votre famille !

Lot à gagner. Un ticket familial pour 2 adultes et 2 enfants, du vendredi 18 au samedi 19 août 2017.

Comment participer ? C’est très simple ! Répondez à notre question concours et à la question subsidiaire via le lien suivant.

Musa est le nom scientifique du bananier.

Musa est le nom scientifique du bananier.

  • Pleins feux sur les rhododendrons

Au cœur du Jardin botanique se trouve la forêt de rhododendrons, une superficie de quelques hectares dont le sous-bois abrite une très belle collection de rhododendrons, riche de quelque 500 exemplaires appartenant à 341 espèces et cultivars différents. Ces cultivars portent des noms prestigieux, honorant des personnes de la noblesse ('Chevalier Félix de Sauvage', 'Countess of Athlone','Comte de Papadopoli'), des sélectionneurs de renom (‘Souvenir of Anthony Waterer’, ‘KoichiroWada’, ‘Van Houtte Flore Pleno’) ou simplement nommés pour leurs superbes coloris (‘GoldsworthYellow’, ‘Lee’s Dark Purple’, ‘Loder’s White’, ‘Moser’sMaroon’, ‘Pink Pearl’). La grande diversité de rhododendrons présents offre une palette colorée de mars à juin. Certaines espèces ont des feuilles persistantes comme le Rhododendron rex mais il existe aussi des espèces à feuilles caduques comme le groupe connu sous le nom de 'Hardy Ghent Azaleas'. Ce groupe de cultivars est issu du savoir-faire belge du 19e siècle. C'est dans la région de Gand que les pépiniéristes croisèrent le rhododendron pontique (Rhododendron ponticum) avec des espèces américaines créant ainsi des cultivars parfumés aux superbes coloris jaune, orange et rose. Le rhododendron pontique est l'espèce que l'on trouve à l'état sauvage dans de nombreux endroits. Il a été introduit en Europe au 18e siècle et s'est naturalisé dans plusieurs régions. Il existe environ 1000 espèces sauvages; plus de la moitié est originaire de Chine et de l'Himalaya, et beaucoup de ces espèces sont aujourd'hui menacées. Sept espèces de rhododendrons sont présentes à l'état sauvage en Europe. Le plus célèbre est le rhododendron ferrugineux (Rhododendron ferrugineum) qui colore les Alpes et les Pyrénées de ses belles fleurs rouges. Ces dernières années, les cultivars ont dû d'avantage faire face aux ravageurs et aux maladies comme l'armillaire, un champignon qui s'attaque aux individus matures ou des charançons qui mangent les feuilles des arbustes nouvellement plantés. La plupart des espèces aiment un sol bien drainé et acide. On peut obtenir ces conditions en creusant un grand trou dans lequel on prépare un mélange suffisant de tourbe, de terre de bruyère et de sable. Facile, n’est-ce pas ?

Musa est le nom scientifique du bananier.

  • Confitures et confits artisanaux

Le Jardin botanique vous propose une large gamme de confitures artisanales de la marque « Wildiers » qui raviront vos papilles matinales. De nouveaux goûts sont proposés à côté de plus classiques : mangue, fruits tropicaux, orange, rhubarbe…Vous trouverez également en rayon de délicieux confits qui accompagneront pâtés et fromages ainsi que du chutney de mangue pour vos grillades et barbecues…Ne manquez pas de venir les déguster durant le Floridylle d’Eté !

Prix : entre 5,00 et 5,50 €

Pour commander, cliquez ici.

  • Assortiment de plantes utiles

Dans le cadre de l’événement célébrant le 500ème anniversaire du botaniste et médecin Rembert Dodoens, la Boutique du Jardin vous propose une sélection de plantes utilitaires qui trouveront place non loin de votre cuisine. A côté des traditionnels radis et thym citron, vous pourrez vous procurer des espèces moins connues comme la plante de l’immortalité ou la patate douce. Prix : 5,00 €. 

Pour commander, cliquez ici.

Musa est le nom scientifique du bananier.

Editeur
Jardin botanique Meise.

Ont participé à la rédaction de ce numéro : Valérie Charavel, Jérôme Degreef,
Koen Es, Franck Hidvégi, Susan Postma et Manon Van Hoye

Musa est réalisé par le Service Educatif avec la collaboration de la cellule informatique.

Rédacteur en chef
Koen Es
Photos
Jardin botanique Meise.

Si vous voulez également recevoir Musa, cliquez ici.

Toutes les informations pratiques, notamment concernant les heures d’ouverture et les tarifs ici.

Jardin botanique Meise
Domaine de Bouchout
Nieuwelaan 38
1860 MEISE

02 260 09 70
info@jardinbotaniquemeise.be