Orchidées | English | Nederlands

Avec quelque 25.000 espèces la famille des orchidées (Orchidaceae) représente à elle seule 10% de la diversité des plantes à fleurs de la planète. La plupart des espèces d'orchidées sont des épiphytes se développant sur les arbres dans les forêts tropicales humides. La grande variété de couleur et de forme des fleurs attire depuis longtemps les récolteurs et les horticulteurs. De nombreux hybrides obtenus à partir de différents genres tels que Phalaenopsis et Cymbidium sont aujourd'hui disponibles dans le commerce. Le monde des orchidées est également bien représenté dans les collections du Jardin Botanique Meise.

Orchidées dans le Palais des Plantes

Le Palais des Plantes héberge environ 1800 orchidées représentant un millier d'espèces ou cultivars différents. Si les plus vieux exemplaires ont été introduits en 1905, la majorité d'entre eux ont été acquis après 1950. Les espèces tropicales parmi lesquelles de nombreuses Bulbophyllum et Angraecum sont cultivées dans une serre chaude. Les orchidées originaires des régions subtropicales et des forêts humides de montagne comme les Coelogyne, Maxillaria et autres formes apparentées aux Pleurothallis poussent dans une serre froide. Environ un tiers des orchidées présentes dans nos serres ont une origine naturelle connue, principalement l'Amérique latine et l'Afrique centrale. Les cultivars et les hybrides représentent un cinquième de la collection. Les serres de collection dans lesquelles les orchidées sont cultivées ne sont pas accessibles au public. Pour cette raison, une sélection d'orchidées en fleur est exposée dans l'espace public du Palais des Plantes. Celle-ci est régulièrement renouvelée. D'autres plantes restent visibles toute l'année, comme la vanille (Vanilla planifolia), une orchidée lianescente, dans la serre Mabundu ou les espèces épiphytes de Oncidium et Cattleya dans les serres de la forêt tropicale humide. Le Jardin botanique héberge occasionnellement des expositions sur le thème de ce passionnant groupe de plantes.

Orchidées indigènes

Notre flore indigène comprend une quarantaine d'espèces d'orchidées sauvages. Certaines d'entre elles sont présentes dans le domaine du Jardin botanique. Ce dernier contribue ainsi à leur conservation. Pendant les mois de mai et juin, vous pouvez admirer dans les prairies humides situées le long du “Machoechel” et dans la zone “Wilde Meise” l'orchis de Fuchs (Dactylorhiza fuchsii), l'orchis négligé (Dactylorhiza praetermissa) et leur hybride (Dactylorhiza x grandis). Ces prairies sont l'objet d'une gestion de fauche spécifique.

CITES

A cause du succès que les orchidées sauvages rencontrent, beaucoup d'entre elles sont l'objet d'une récolte excessive et sont menacées de disparaître de leur aire naturelle. La “Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction” (CITES) a été adoptée en 1975 pour veiller que le commerce ne menace pas la survie de ces espèces. Toutes les orchidées sont couvertes par cette convention. Ainsi, les plantes prélevées directement dans la nature sont strictement interdites à la vente pour un certain nombre de genres et d'espèces, comme par exemple le sabot de Vénus (Paphiopedilum sp.). Pour les autres espèces un permis d'importation/exportation est requis. Le Jardin botanique Meise est le dépositaire des plantes illégalement introduites sur le territoire belge et saisies par les autorités douanières. A ce titre, des dizaines de paquets arrivent chaque année en provenance de différentes régions du globe. Le Jardin botanique veille à une correcte identification des plantes saisies, rédige un rapport à l'intention des autorités compétentes et conserve les plantes en culture.


Begonia rex hybrid "Frau Notar Rambke"



 

Le logo du Jardin botanique Meise Qui sommes-nous ?Mission | Histoire | Jobs | Volontariat | PartenairesSoutenez-nous | Contact | © 2017 Jardin botanique Meise Facebook Twitter Youtube Flickr Newsletter Issuu  Scribd