Jardin botanique Meise

 Recherche

2015 - Renforcement des capacités des mycologues africains | Nederlands

Congo Avec des milliers d’espèces non décrites et pratiquement aucun outil d’identification ni expert qualifié, les pays d’Afrique tropicale, les plus riches en biodiversité mais les plus pauvres économiquement, font face à d’énormes difficultés pour identifier, utiliser correctement, conserver et partager leur diversité biologique. Les énormes problèmes causés par cet obstacle taxonomique sont reconnus par de nombreux gouvernements de par le monde et par les organisations internationales.

En Belgique, cette problématique est prise en charge par le Point focal national pour l’Initiative taxonomique mondiale (GTI) qui finance la formation de jeunes taxonomistes des pays en développement afin qu’ils puissent améliorer leurs connaissances et leur expertise taxonomique dans les institutions de recherche de notre pays. En 2015, le Jardin botanique Meise a ainsi accueilli quatre jeunes mycologues issus d’universités et d’instituts de recherche de Côte d’Ivoire et de République démocratique du Congo (RDC). Leur formation d’un mois a consisté en l’apprentissage des techniques de microscopie, des standards de description des spécimens, de la taxonomie, du traitement des données et des techniques de terrain. Les stagiaires ont eu accès aux collections de notre bibliothèque et de notre herbier, leur permettant de valider les identifications de leurs propres spécimens et d’améliorer ainsi la qualité taxonomique de leurs travaux de doctorat et des articles scientifiques qui en découleront.




Les quatre piliers de nos actions en Afrique:

Le logo du Jardin botanique Meise Qui sommes-nous ?Mission | Histoire | Jobs | Volontariat | PartenairesSoutenez-nous | Contact | © 2017 Jardin botanique Meise Facebook Twitter Youtube Flickr Newsletter Issuu  Scribd